Bruno Le Maire recule sur la taxation des Gafa

Le ministre français des Finances Bruno Le Maire à Paris le 31 octobre 2018Plus

Le ministre français des Finances Bruno Le Maire à Paris le 31 octobre 2018Plus

Toujours selon Bruno Le Maire, l'objectif des discussions est d'arriver à "une taxation décidée en décembre sur la base d'un texte formel qui prévoit exactement comment est-ce qu'on taxera les Google, Amazon et Facebook avec une entrée en vigueur dont la date peut être décidée ultérieurement".

Initié en mai à l'initiative de la France avec l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, ce projet est un des chevaux de bataille d'Emmanuel Macron, qui souhaite ainsi démontrer la capacité de l'Europe à mettre fin à son impuissance dans ce domaine à quelques mois des élections européennes.

L'ambition française d'arracher une décision à l'unanimité des ministres des Finances des 28 pays membres de l'UE en vue d'une taxation dès 2019 des Gafa sur le sol européen est-elle morte et enterrée?

Sur ce point là, il semble désormais d'accord avec son homologue allemand Olaf Scholz, qui avait prôné lundi la mise en oeuvre d'une solution européenne, seulement si "d'ici un an, un an et demi" une solution n'était pas trouvée à l'échelle internationale.

Bruno Le Maire s'est dit, ce mardi, " ouvert à un report de l'entrée en vigueur " d'un projet européen de taxation des géants du numérique.

"Il n'y a pas de divergence avec Olaf Scholz là-dessus. Il y a des difficultés techniques à résoudre dans les quatre prochaines semaines." .

Au départ, la France et la Commission européenne prônaient d'abord la mise en place d'une solution européenne provisoire, jusqu'à ce qu'une solution internationale soit trouvée.

A Berlin, beaucoup craignent que si cette taxe voyait le jour, elle pourrait attiser le conflit commercial entre les Etats Unis et l'UE, puisque les principales entreprises touchées seraient américaines.

Actuellement, les géants du numérique, comme d'autres grandes entreprises multinationales, s'arrangent pour réaliser plus de bénéfices dans les pays où l'impôt sur les sociétés est le plus faible.

Dernières nouvelles