Châteauroux : l'actrice Virginie Efira nous parle du film "Un Amour impossible"

Cinéma :

«Un amour impossible», romance d'émancipation - Culture / Next

Dans "Un amour impossible", en salles mercredi, la réalisatrice Catherine Corsini réussit une adaptation émouvante du roman éponyme de Christine Angot, qui raconte l'histoire d'une femme - sa mère - sur plusieurs décennies.

C'est un été à la fin des années 1950 à Châteauroux dans l'Indre: Rachel vit une passion folle avec Philippe.

"Un amour impossible" analyse sur 40 ans les mécanismes amoureux et filiaux sur fond de domination sociale.

Guidé par la voix off de la fille-narratrice, il déplie cette histoire avec fluidité et élégance, tout en retrouvant la musicalité de l'écriture sèche et incisive de Christine Angot. De leur relation naîtra donc Christine Angot, en 1959. Aujourd'hui porté à l'écran par Catherine Corsini (La Nouvelle Ève, Trois mondes), ce portrait de femme blessée vibre de l'intensité, et de la manifeste implication, de Virginie Efira, décidément aussi inspirante qu'inspirée depuis sa mue auteuriste. Il faut d'ailleurs qu'éclate la vérité sur le rapprochement du père et de sa fille pour que la forclusion de la cellule familiale faussement ouverte apparaisse dans toute la violence de rapports torves, où il semble bien que chacun s'est payé de mots ou trop longtemps bercé d'illusions sur les libertés qu'il était possible ou souhaitable de prendre avec les règles établies. Jusqu'au jour où sa mère apprend que son père la viole.

Quant à "Un amour impossible", il s'agit d'un livre sur "l'histoire d'amour entre deux parents que tout opposait". Virginie Efira, toujours aussi douée, incarne ainsi le rôle de Rachel, et Niels Schneider, celui de Philippe. Rachel l'élèvera seule, son bel amant ne voulant pas d'un mariage modeste. Le personnage de Philippe devient Pierre, et celui de Christine devient Chantal.

Dernières nouvelles