France: Coup de chaud pour le convoi de Trump - Monde

11-Novembre: sous l'Arc de Triomphe des Femen dénoncent les

Plus de 70 chefs d'État et de gouvernement sont attendus pour célébrer le centenaire de la Grande Guerre.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT AFP

"Sans arme et sans menace".

Trois militantes féministes des Femen se sont invitées sur les Champs-Elysées au moment où passait la Cadillac blindée du président des Etats-Unis, Donald Trump, peu avant 11h, lors de la cérémonie de commémoration du 11 Novembre. Une troisième activiste s'est positionnée plus haut et a également fait de même.

L'irruption de ces trois militantes Femen n'a "en rien" menacé la sécurité du cortège ni celle du président américain Donald Trump, a assuré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Cette militante, qui portait l'inscription " Fake peacemakers " (Faux pacificateurs), s'est brièvement immobilisée les bras en l'air face aux voitures officielles. Selon une source judiciaire, elles étaient en garde à vue pour "exhibition sexuelle ".

" La France célèbre la paix avec cette cérémonie mais la moitié des chefs d'État invités sont responsables de la plupart des conflits dans le monde". Toutes trois ont été interpellées, l'une sur la chaussée, les deux autres après avoir été bloquées par les forces de sécurité après les barrières, a indiqué la Préfecture de police.

Tara Lacroix, militante de 24 ans, l'une des militantes arrêtées, a déclaré qu'elles étaient venues pour "protester contre la venue de chefs d'État qui font honte à la paix". Elles ont été convoquées au commissariat pour le 25 mars.

Les militantes de Femen ont organisé, comme à leur habitude, une action près de l'Arc de Triomphe à Paris pour profiter de la médiatisation à l'occasion de la présence des représentants des différents pays aux commémorations du centenaire de l'armistice qui a mis fin à la Première Guerre mondiale.

Vers 8 heures, un journaliste présent sur place a repéré une femme présente dans le carré presse de l'Arc de Triomphe avec une fausse accréditation.

Dernières nouvelles