Pas de hausse de taux attendue après cette réunion de la Fed

Les Bourses européennes plombées par la chute du pétrole et les valeurs du luxe | Crédits

Les Bourses européennes plombées par la chute du pétrole et les valeurs du luxe | Crédits

La Réserve fédérale américaine a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi et évoqué la poursuite d'une croissance économique soutenue par la bonne santé du marché du travail et la vigueur de consommation des ménages, laissant ainsi le champ libre à une hausse de taux le mois prochain.

Les marchés " seront focalisés sur le contenu du communiqué qui devrait répéter que les responsables de la Fed s'en tiennent à leur plan de continuer à relever progressivement les taux d'intérêt, avec une prochaine hausse en décembre", a affirmé Nikhil Sanghani de Capital Economics.

"Pas de surprise dans le communiqué de la Fed".

Un chiffre a frappé les esprits la semaine dernière, lorsque le département du Travail a annoncé que la rémunération moyenne des Américains avait grimpé de 3,1% sur un an octobre, du jamais vu depuis presque dix ans.

La logique économique prescrit que les hausses de salaire préfigurent celle des prix.

L'objectif de taux des fonds fédéraux ("fed funds"), principal instrument de politique monétaire aux Etats-Unis, reste fixé à 2,0%-2,25%, comme attendu par tous les économistes et analystes interrogés par Reuters.

La croissance économique des Etats-Unis est restée forte au troisième trimestre affichant 3,5% en rythme annuel après 4,2% le trimestre d'avant, bien au-dessus des 2,1% en moyenne réalisés pendant les neuf ans de reprise poussive après la crise financière de 2008-2009.

Les aléas de Wall Street et les résultats des élections de mi-mandat ne bouleversent pas les intentions de la Réserve fédérale.

Le parti républicain de Donald Trump a renforcé sa domination au Sénat mais perdu le contrôle de la Chambre des représentants.

Cette réunion intervenait après une période marquée tout à la fois par un regain de volatilité boursière, un resserrement du marché du crédit et des anticipations de ralentissement de la croissance américaine l'année prochaine.

La Fed prévoit 2,5% d'expansion en 2019.

Cette réunion monétaire de jeudi était la dernière sans conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell, qui, à partir de l'année prochaine, s'expliquera devant les médias après chaque rendez-vous monétaire, une façon pour la banque centrale d'être plus flexible dans ses décisions sur les taux.

Dernières nouvelles