Centenaire de l'Armistice : les 3 absences remarquées de Donald Trump

Ce sera la première fois qu’un président américain en activité se déplacera au cimetière de Belleau

Ce sera la première fois qu’un président américain en activité se déplacera au cimetière de Belleau

La pluie aura eu raison de sa visite.

Le déplacement de Donald Trump au cimetière américain de Bois Belleau samedi a été empêché en raison du mauvais temps. "Ils sont morts le visage tourné vers leurs adversaires, et ce pathétique et incompétent Donald Trump n'a même pas pu défier la météo pour présenter ses respects aux soldats tombés", a-t-il écrit, en ajoutant avec un mot-clé: "il n'est pas taillé pour représenter son grand pays". La Maison-Blanche invoque des raisons "logistiques".

Ce sont 7 876 morts, blessés et disparus que le président Américain devait honorer. Si le temps est trop pluvieux et venteux pour des hélicoptères, un cortège présidentiel peut parcourir la distance en une heure. Le président américain devait visiter le cimetière situé dans l'Aisne ce samedi, après avoir rencontré dans la matinée Emmanuel Macron à l'Elysée dans un contexte tendu entre les deux chefs d'Etat.

Il est certain que la question de la sécurité du président américain doit se poser dès lors qu'un doute est émis quant à la sûreté de son déplacement et de son moyen de transport.

A noter que l'actuel locataire de la maison blanche est arrivé à Paris ce week-end pour participer aux commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Ben Rhodes, ancien conseiller de Barack Obama aux Affaires étrangères a fait part de son agacement sur Twitter et il ne mâche pas ses mots: "Au-delà des anciens combattants, c'est aussi une insulte pour nos alliés (.) de la part de Trump de faire le déplacement jusqu'en Europe et de rester dans sa chambre d'hôtel". Des propos selon lui "très insultants" de son homologue français Emmanuel Macron sur la création d'une armée européenne.

L'ancien ambassadeur des États-Unis en Russie, Michael McFaul, a même offert à Trump un parapluie symbolique. Pour la présidence, la présence de Trump à Suresnes s'explique par le fait que "Veteran's day" a lieu le 11 novembre au États-Unis.

Dernières nouvelles