La Turquie a transmis des enregistrements sur Khashoggi aux Occidentaux

Une image qui montrerait le journaliste Jamal Khashoggi à l'entrée du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul

REUTERS Reuters TVDe nouveaux détails sur l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi

Il a ajouté que l'Arabie saoudite savait que l'assassin de Jamal Khashoggi figurait parmi les 15 Saoudiens arrivés en Turquie quelques heures avant le meurtre du journaliste, le 2 octobre, au sein du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Le journal turc affirme que des traces d'acide ont été retrouvé dans les canalisations de la résidence du consul saoudien à Istanbul.

Les enquêteurs estiment que le corps de l'éditorialiste critique du pouvoir de Ryad a été dissous dans de l'acide et qu'une fois une consistance assez liquide obtenue, les auteurs du crime l'ont déversé dans les canalisations, poursuit Sabah.

Pour sa part, l'Arabie Saoudite a assuré lundi dernier que l'enquête sur le meurtre de Jamal Khashoggi serait "impartiale".

La presse turque proche du pouvoir et des responsables turcs s'exprimant sous couvert d'anonymat n'ont eu de cesse d'impliquer le prince héritier, Mohammed ben Salmane. Un conseiller d'Erdogan, Yasin Aktay, a affirmé la semaine dernière qu'il avait été découpé puis dissous dans de l'acide. Une délégation saoudienne s'est rendue en Turquie le 12 octobre pour des entretiens portant sur l'enquête sur le sort du journaliste, collaborateur du Washington Post.

Hier, le président Erdogan a d'ailleurs affirmé avoir fait écouter ces enregistrements aux Américains, mais aussi aux responsables saoudiens, français, allemand et britanniques.

" Ils ont écouté les conversations qui ont eu lieu ici, ils savent ", a dit le président turc.

La présidence a ensuite précisé que les enregistrements avaient été écoutés, mais qu'aucun document écrit n'avait été partagé.

La Turquie poursuit les révélations sur l'assassinat de Jamal Khashoggi, à Istanbul.

Dernières nouvelles