Le tarif délirant payé par deux touristes pour un taxi Roissy-Paris

247 euros pour un Roissy Paris: des touristes publient une vidéo d'un taxi clandestin les escroquant une enquête ouverte

YOUTUBE CHARKRIF TH

A leur atterrissage à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle mardi 6 novembre, les deux tourtereaux font appel à un VTC, un véhicule de tourisme avec chauffeur, pour rejoindre rapidement la cité de l'amour.

Toutefois, les "Boers" (la police des taxis) ont ouvert une enquête contre le malandrin pour "exercice illégal de la profession de taxi", d'après les informations du Parisien. La vidéo, postée par l'une des deux victimes, montre un chauffeur clandestin en train de réclamer auprès d'un couple de touristes thaïlandais 247 euros, après un trajet Roissy-Paris. Les touristes choqués ont publié plusieurs vidéos de l'arnaque sur internet, qui sont immédiatement devenues virales. Elles montrent le chauffeur, qui prétend travailler pour la société Chauffeur Privé, s'emporter alors que le couple refuse de payer les 247 euros demandés. Ils lui demandent sa licence, il refuse d'abord de la fournir avant de montrer de loin un petit morceau de papier qu'il range rapidement. Or, contactée par Le Parisien, après la diffusion de la vidéo, la compagnie a confirmé que ce chauffeur n'exerçait pas au sein de sa flotte. "Vous allez à la police, moi je ne vais à la police. Vous me payez et vous allez à la police", s'énerve alors le taxi clandestin dans un anglais sommaire. "Vous ne voulez pas me payer?"

La suite, c'est l'une des deux victimes elle-même, Charkrid Thanhachartyothin, qui la raconte au Parisien, depuis Bangkok: "Les portes étaient verrouillées, et nous avions tous nos bagages dans le coffre". Il ne voulait pas nous laisser sortir, et continuait à rouler tout en téléphonant à sa prétendue équipe pour trouver une médiation. "Alors nous avons décidé de payer 200 euros, pour descendre", poursuit-il.

Ce jeune couple de thaïlandais n'est sans doute pas prêt de remettre les pieds en France et encore moins de faire de la publicité pour notre capitale.

Les auteurs des vidéos expliquent les avoir publiées pour mettre en garde les Thaïlandais et les autres touristes.

Dernières nouvelles