Donald Trump s'en prend à Emmanuel Macron

Le président de la République Emmanuel Macron reçoit le President des Etats Unis Donald Trump à l'Elysée le 10 novembre 2018. REUTERS  Vincent Kessler

Le président de la République Emmanuel Macron reçoit le President des Etats Unis Donald Trump à l'Elysée le 10 novembre 2018. REUTERS Vincent Kessler

Le problème, c'est que la France rend très difficile pour les États-Unis de vendre ses vins en France, et pratique des tarifs douaniers élevés, alors que les États-Unis facilitent les choses pour les vins français et pratiquent des tarifs plus bas. La colère du 45ème président américain n'est pas retombée après les propos d'Emmanuel Macron sur la nécessité d'"une vrai armée européenne" pour se défendre.

"Le problème, c'est qu'Emmanuel est mis à mal par une cote de popularité très basse en France, 26% [d'opinions favorables] et un chômage à 10%". Avant de poursuivre dans un second tweet: "MAKE FRANCE GREAT AGAIN" ("Rendre sa grandeur à la France") en écho à son slogan de campagne, "Rendre à l'Amérique sa grandeur".

A Paris, plus de 70 chefs d'État et de gouvernement ont commémoré dimanche le centenaire de l'armistice marquant la fin de la Première guerre mondiale. Mais le caractère cocasse de la séquence ne s'arrête pas là puisque le cameraman effectue un travelling latéral vers le visage de Donald Trump, qui dévoile une mine fâchée. Il s'est alors "rattrapé" le jour suivant sous une pluie battante au cimetière américain de Suresnes. Cette polémique et l'absence de Donald Trump au Forum pour la paix, aujourd'hui, n'ont pas empêché les deux chefs d'État de partager un déjeuner avec leurs épouses.

"Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker disait déjà il y a quatre ans qu'une armée européenne montrerait au monde qu'entre les pays européens, il n'y aurait plus jamais de guerre", a-t-elle indiqué. " Emmanuel Macron suggère de créer sa propre armée pour protéger l'Europe contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie". "Comment ça a marché pour la France? Ils commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les Etats-Unis n'arrivent", a-t-il ironisé, faisant référence, sur un ton moqueur, à l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud, a tweeté en anglais pour rétablir la "vérité": "Le président Emmanuel Macron n'a pas dit que l'Union européenne avait besoin d'une armée +contre les Etats-Unis+". Et d'ajouter que "les Etats-Unis rendent les choses faciles pour les vins français" en imposant "des taxes très faibles". Deux jours après son retour de Paris, il a envoyé une série de messages assez agressifs contre son allié.

L'Elysée s'est refusé à tout commentaire dans l'immédiat, tandis que plusieurs parlementaires français d'opposition ont appelé à "taper du poing sur la table".

Enfin, Donald Trump a moqué la faible popularité de son homologue français.

Dernières nouvelles