L'Union européenne publie son plan B en cas d'absence d'accord — Brexit

Theresa May

Brexit une décision clé de Theresa May rejetée par l’UE

La première ministre May cherche à éviter que le Royaume-Uni ne quitte l'UE sans avoir conclu un accord. Des ministres ont été conviés dès ce mardi pour une réunion en amont, alors que la dirigeante conservatrice peine à concilier les différents courants au sein de sa majorité.

Avant la réunion du cabinet qui doit avoir lieu mercredi en début d'après-midi, les ministres ont, dans un premier temps, "été convoqués au 10 Downing Street en début de soirée [mardi] et certains ont rencontré individuellement Theresa May ou son chef de cabinet, Gavin Barwell". Les partisans du Brexit craignent que l'accord ne contraigne le Royaume-Uni à se plier aux règles de l'UE pendant des années, et l'empêche de véritablement couper les liens.

Boris Johnson, ancien ministre des Affaires étrangères et chef de file des Brexiters les plus ardents et député à la Chambre des communes, a d'ores et déjà annoncé qu'il voterait contre cet accord qui, selon lui, "vassalise" le Royaume-Uni.

Les détails du texte n'ont pas été dévoilés, en particulier en ce qui concerne le principal point d'achoppement des discussions: la question de la frontière irlandaise, sur laquelle les négociations n'ont cessé de buter ces dernières semaines. "Je pense que nous sommes conscients que cet accord est profondément insatisfaisant", a-t-il dit à la BBC.

Quant à la chaîne irlandaise RTE, qui cite deux sources gouvernementales, un accord a été trouvé pour éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. "Il aura la forme d'un arrangement douanier pour tout le Royaume-Uni avec des dispositions 'plus approfondies' pour l'Irlande du Nord en termes douaniers et réglementaires", a tweeté son journaliste Tony Connelly. "Cela nous maintiendrait dans l'union douanière et, de fait, dans le marché unique".

L'incertitude règne quant à la position que vont adopter les ministres les plus eurosceptiques, dont Dominic Raab, chargé du Brexit, ou Penny Mordaunt, secrétaire d'État au Développement international.

La Première ministre britannique Theresa May a assuré lundi soir que les négociations du Brexit entre Londres et Bruxelles sont en phase de "dénouement", lors d'un discours prononcé devant les responsables de la place financière de la City de Londres.

Le Royaume-Uni doit se retirer de l'Union européenne au plus tard le 29 mars 2019, en vertu des résultats d'un référendum tenu le 23 juin 2016.

Dernières nouvelles