Politique Suspension CNN attaque la Maison Blanche en justice

Cette décision intervient en réaction au retrait de l'accréditation du journaliste Jim Acosta le jeudi 8 novembre après un échange houleux avec Donald Trump ici

Après le retrait de l'accréditation de l'un de ses journalistes, CNN attaque la Maison Blanche en justice

CNN a annoncé qu'elle attaquait la Maison Blanche en justice, ce mardi 13 novembre.

Les responsables de CNN ont exigé devant un tribunal fédéral de Washington la réinstauration de l'accréditation de son correspondant en chef à la Maison-Blanche qui a été au centre d'un éhange houleux avec le président des États-Unis Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

Cette plainte avait été évoquée par CNN dès vendredi, dans un courrier adressé à la Maison-Blanche demandant la réintégration immédiate de Jim Acosta parmi les journalistes accrédités et ayant accès au lieu.

"C'est encore de la démagogie de la part de CNN, et nous allons nous défendre vigoureusement", a répliqué la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders dans un communiqué, en soulignant que CNN détenait au total près de 50 accréditations. L'objectif est clair, obtenir le retour de Jim Acosta sur les bancs de la salle de presse de la Maison Blanche. "Vous êtes très impoli et une personne horrible!", avait lancé Donald Trump à M. Acosta, en réponse au refus du journaliste de rendre le micro, après avoir posé plusieurs questions. CNN et le président américain ont une relation conflictuelle depuis des mois, Donald Trump ne cessant de dénoncer la chaîne en continu comme l'incarnation des "Fake News".

La Maison Blanche avait ensuite annoncé la suspension de l'accréditation de Jim Acosta "jusqu'à nouvel ordre", en la justifiant non par les questions insistantes de Jim Acosta, mais par ce qu'elle avait présenté comme son comportement déplacé envers une jeune stagiaire chargée de récupérer le micro. Sarah Sanders a même publié une courte vidéo pour corroborer ses propos, vidéo dans laquelle on peut voir le journaliste maintenir fermement dans sa main le micro, sans pour autant être violent vis-à-vis de l'employée de la Maison Blanche.

Révoquer l'accréditation "constituait une réaction disproportionnée aux évènements du [7 novembre]", a estimé l'association dans un communiqué.

Ted Boutrous, l'avocat de CNN, espère une injonction temporaire de restitution de l'accréditation de M. Acosta, en attendant une décision à plus long terme.

Dernières nouvelles