L'inculpation "confidentielle" de Julian Assange révélée par accident — États-Unis

Julian Assange a été inculpé aux Etats-Unis annonce WikiLeaks

JUSTICE- Des procureurs ont révélé par inadvertance dans le cadre d'une autre affaire l'existence de cette inculpation censée être secrète... Plus

Cette annonce aurait du rester secrète encore un moment mais des procureurs l'ont révél. par inadvertance.

Dans un tweet posté il y a quelques heures, WikiLeaks a annoncé: "SCOOP: Le département américain de la Justice révèle 'accidentellement' l'existence de chefs d'accusation secrets (ou de projets de tels chefs d'accusation) contre le directeur de WikiLeaks Julian Assange, dans ce qui semble être une erreur de copier-coller dans une autre affaire, également instruite dans le district est de la Virginie ".

L'existence de ces charges contre Assange est révélée dans un document rédigé par le procureur Kellen Dwyer, dans lequel ce dernier demande à un magistrat d'en préserver la confidentialité.

Poursuivre Julian Assange, qui vit depuis plusieurs années dans l'ambassade d'Equateur à Londres, pourrait créer un précédent majeur pour la liberté de la presse, note le New York Times.

Après la Suède, ou il était visé pour une plainte pour viol, les Etats-Unis. WikiLeaks a notamment publié les documents fournis par l'ancienne analyste du renseignement Chelsea Manning et, plus récemment, les e-mails volés à des responsables du parti démocrate par des hackers russes.

WikiLeaks avait indiqué en août qu'une commission du Sénat américain avait par ailleurs invité Julian Assange à " se rendre disponible " pour être auditionné dans le cadre de son enquête sur une éventuelle ingérence russe.

WikiLeaks parle d'une erreur de copier-coller, mais un porte-parole du parquet a de son côté simplement évoqué une "erreur": "ce n'était pas le nom voulu pour ce dépôt", a ajouté Joshua Stueve à Reuters. L'Australien redoute surtout d'être arrêté puis extradé et jugé aux Etats-Unis pour la publication par Wikileaks en 2010 de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains. La nature des chefs d'accusation retenus n'a pas été précisée.

Dernières nouvelles