Incendie en Californie: le nombre de disparus dépasse 1.000 personnes (shérif)

Edition numérique des abonnés

La Californie lutte contre le pire incendie de son histoire

Et a ravagé entièrement la ville de Paradise, située dans le comté de Butte, à 280 km au nord de San Francisco. Le bilan du "Camp Fire", qui était déjà le plus meurtrier de l'histoire de cet Etat de l'ouest américain, s'est alourdi jeudi avec 63 morts, alors que le nombre de personnes n'ayant pas encore été localisées par les autorités est passé de près de 300 à 631.

Les effectifs des secours consacrés à cette tâche ont été presque doublés et à présent 461 personnes, aidées de 22 chiens spécialisés dans la recherche de restes humains, sont déployées sur le terrain.

Le président américain Donald Trump doit se rendre samedi en Californie pour rencontrer certaines victimes des deux incendies.

Le "Camp Fire", qui s'est déclaré jeudi dernier près de la petite ville de Paradise, a ravagé près de 57.500 hectares dans le nord de l'État. Il a indiqué vendredi sur Fox News qu'il allait " juste voir les pompiers", alors que la Maison Blanche avait indiqué la veille qu'il rencontrerait des victimes des incendies. Mais le nouveau bilan est catastrophique: 1 011 personnes. Le président a décrété l'état de "catastrophe majeure" pour les zones incendiées, après avoir créé la polémique en accusant l'État de Californie, contrôlé par les démocrates, de mauvaise gestion des forêts alors que celles-ci sont en majorité sous le contrôle de l'État fédéral. "L'information que je vous apporte est une donnée brute et nous estimons qu'il y a une possibilité prévisible que la liste contienne des noms en double", a ajouté le shérif.

Au-delà du seul incendie, la promiscuité dans plusieurs centres d'hébergement d'urgence, complètement saturés, provoque des problèmes sanitaires, selon les autorités locales citées par le quotidien Sacramento Bee.

Dans un refuge de Chico, qui accueille 170 évacués, entre 15 à 20 personnes ont été victime d'un norovirus, qui cause vomissements et diarrhées, a indiqué Lisa Almaguer, porte-parole du département de santé publique du comté. L'incendie s'est rapidement propagé et a atteint la célèbre station balnéaire de Malibu, à l'ouest de Los Angeles, où l'ordre d'évacuation a été levé mercredi dans certaines zones.

Les pompiers espèrent contenir entièrement l'incendie d'ici lundi, grâce à l'amélioration des conditions climatiques.

Depuis un an, la Californie a connu plusieurs incendies majeurs, qui ont fait au total près de 100 morts et brûlé des centaines de milliers d'hectares.

Les soldats du feu peuvent donc espérer un répit avec l'affaiblissement de ce vent et possiblement le retour de la pluie en milieu de semaine prochaine, notamment dans le nord de la Californie mais aussi sur le bassin de Los Angeles. La période la plus propice à ces incendies commence à la fin de l'été et se prolonge jusqu'à la fin de l'automne puisque la végétation est alors desséchée par plusieurs mois de sécheresse.

Dernières nouvelles