L'ATP se dote de gros moyens pour contrer la nouvelle Coupe Davis

L'ATP se dote de gros moyens pour contrer la nouvelle Coupe Davis

L'ATP Cup, le nouveau format par équipes qui se déroulera... six semaines après la Coupe Davis

"J'apprécie que ce soit une compétition détenue par l'ATP, par les joueurs, et qu'il y ait des points pour le classement", a d'ailleurs déclaré Djokovic.

C'est fait. Une étape supplémentaire a été franchie dans la guerre que se livrent l'ATP et l'ITF, deux des principaux organes de gouvernance du tennis. Organisée sur terre battue à Düsseldorf de 1978 à 2012 comme dernière répétition avant Roland-Garros, la compétition par équipes va renaître de ses cendres en janvier 2020 et entrer en compétition directe avec la Coupe Davis "new look " qui démarrera en novembre 2019. Les 24 équipes seront divisées en six groupes de quatre avec le premier de chaque groupe et les deux meilleurs deuxièmes qui se qualifieront pour les quarts de finale. Ce qui pourrait causer quelques problèmes car la Grèce de Stefanos Tsitsipas (15e), la Géorgie de Nikoloz Basilashvili (21e) ou encore la Corée de Sud de Hyeon Chung (25e), virtuellement qualifiées, auront du mal à faire une équipe de cinq éléments, alors que la France, malgré sa densité de joueurs dans le Top 100, ou l'Australie font limite partie du "cut". Mais elle ne pourra pas offrir de points ATP. L'Australie est un pays qui héberge un tournoi du Grand Chelem, qui nourrit la tradition tennistique.

Devant un imposant parterre de journalistes, rassemblés dans l'une des dix salles du cinéma de l'O2 Arena, ce jeudi à Londres, Chris Kermode, président de l'ATP, et Craig Tiley, directeur de Tennis Australia, ont présenté leur nouveau bébé, l'ATP Cup (et non pas la World Team Cup comme ça avait été un temps évoqué).

A l'occasion du Masters de Londres, l'ATP a communiqué sur son projet de compétition par équipes qui sera lancé en 2020 en Australie. Reste maintenant un an pour mettre réellement en place cette compétition et voir quelles seront les conséquences de sa création sur la Coupe Davis, dont la renaissance est toujours plus sujette à caution. Et sur ses liens avec l'ITF, qui en fait un point de passage obligé vers les Jeux Olympiques. Ils sont nombreux à avoir déjà exprimé leur préférence.

Dernières nouvelles