Une attaque terroriste planifiée le jour des "gilets jaunes"

Mardi dernier trois de ces hommes avaient été interpellés par la Sous Direction antiterroriste à Saint Etienne. AFP  Pascal Guyot

Mardi dernier trois de ces hommes avaient été interpellés par la Sous Direction antiterroriste à Saint Etienne. AFP Pascal Guyot

À lire aussi: "Gilets jaunes" en Dordogne: Elle force un barrage, on lui crève les pneus de sa voitureMulhouse: Quatre jeunes condamnés de 4 à 6 ans de prison pour association de malfaiteurs terroristeLes députés se penchent sur la loi de modernisation de la justice à l'Assemblée nationale " Gilets jaunes" à Strasbourg: Le manifestant condamné à quatre mois de prison est un habitué des coups médiatiquesOpération antiterroriste: Quatre suspects mis en examen et écrouésVIDEO.

Les menaces ont été jugées suffisamment sérieuses pour que la Sous-direction antiterroriste (SDAT) interpelle trois des individus à Saint-Étienne, mardi dernier. Selon Le Parisien, plusieurs hommes ont été arrêtés la semaine dernière alors qu'ils envisageaient de commettre un attentat terroriste le jour de la mobilisation des "gilets jaunes".

Quatre hommes ont été mis en examen samedi. Le SMS a été envoyé par un des terroristes présumés à sa compagne.

Ils avaient l'intention de frapper le 17 novembre. Ils sont soupçonnés de préparer une attaque terroriste samedi en France. Deux d'entre-eux, des frères âgés de 23 et 35 ans, sont connus pour radicalisation, et une troisième personne est âgée de 52 ans.

La mobilisation des gilets jaunes le 17 novembre aurait-elle pu tourner au carnage? Parmi eux, toujours selon nos confrères, "le mentor du groupe", âgé de 25 ans et déjà mis en examen pour une autre affaire de terrorisme. Il communiquait avec les autres suspects depuis la prison par le biais d'un téléphone portable.

Le projet des quatre hommes n'apparaît pas clairement défini à ce stade de l'enquête, même si les suspects n'ont pas caché leur radicalisation.

Une cinquième personne a été entendue mais n'a pas été mise en examen. "L'un a affirmé soutenir la nébuleuse d'Al-Qaïda, un autre vouloir se rendre au Yemen", précise encore Le Parisien. Une arme de chasse et sept cartouches ont été retrouvées chez l'un des suspects, et un des deux frères cherchaient à se procurer une Kalachnikov, détaille le quotidien. De la documentation pro-Daesh a d'ailleurs été retrouvé sur le matériel informatique relevé lors des perquisitions.

Dernières nouvelles