Pour lutter contre le sida, la France va rembourser des préservatifs

Lutte contre le Sida : Agnès Buzyn annonce le remboursement des préservatifs

Des préservatifs remboursés par la Sécu, annonce Agnès Buzyn

Les 40% restants devraient " très certainement " être pris en charge, intégralement ou partiellement, par les mutuelles complémentaires, nous indique le service presse du laboratoire Majorelle, sans garantir que ce soit le cas.

Environ 6000 personnes découvrent leur séropositivité chaque année en France.

Au micro de France inter, ce mardi 27 novembre, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn a annoncé que les préservatifs seront désormais remboursés sur prescription médicale pour aider à lutter contrer le sida.

Ils pourront être remboursés à partir du 10 décembre 2018 s'ils sont prescrits sur ordonnance d'un médecin ou d'une sage-femme, et ne seront concernés que les préservatifs masculins de la marque EDEN®, du laboratoire citoyen Majorelle.

"On pourra maintenant, quand on est un jeune ou quand on présente des risques particuliers, ou pas d'ailleurs, quand on est une femme ou quand on est un homme, aller voir son médecin et avoir des préservatifs remboursés sur prescription médicale".

"Compte tenu des cas de transmission qui seront évités avec le préservatif remboursable, et du coût actuel de prise en charge des infections sexuellement transmissibles qui s'élève à 2 milliards d'euros dont 1,6 pour le seul VIH (11.000 euros par an pour un patient atteint du VIH), le remboursement du préservatif Eden par l'Assurance- maladie permettra de réaliser d'importantes économies dans les prochaines années", assure le fabricant. Il faudra être âgé de plus de 15 ans, soit la majorité sexuelle en France, pour en bénéficier. " Ce sera un bon endroit pour prescrire ces préservatifs et pour faire que les adolescents passent le cap de l'achat ", précise Agnès Buzyn.

Et d'ajouter: " C'est une chance en plus. 120 millions de préservatifs au total ont été vendus en France l'an dernier - les deux tiers en grande surface et un tiers en pharmacie - selon Majorelle.

Après les patchs anti-tabac, c'est au tour des préservatifs d'accéder au remboursement par la Sécurité sociale.

Dernières nouvelles