CAF : La justice égyptienne condamne lourdement le Camerounais Issa Hayatou

CAF : La justice égyptienne condamne lourdement le Camerounais Issa Hayatou

CAF : La justice égyptienne condamne lourdement le Camerounais Issa Hayatou

Ce mardi, la Cour économique du Caire a condamné l'ancien président de la CAF, Issa Hayatou, et son ex-secrétaire général, Hicham El Amrani, à 500 millions de livres égyptiennes d'amende chacun (environ 24,5 millions d'euros) dans l'affaire du contrat avec Lagardère Sports.

Est-ce l'épilogue d'un dossier judiciaire qui a débuté en janvier 2017?

Le tribunal de commerce du Caire a condamné, ce mercredi 27 novembre, l'ancien dirigeant africain pour abus de position dominante dans l'attribution des droits de diffusion et cela conformément aux lois égyptiennes sur la protection de la concurrence.

C'est une décision de la Cour économique du Caire ( CAC) rendu ce 26 novembre 2018, explique la presse Egyptienne, deux ans après que les deux hommes aient été mis en cause par les autorités égyptiennes.

L'autorité de la concurrence égyptienne (ECA) avait estimé que ce contrat contrevenait à la loi en Egypte, où le siège de la CAF se trouve. Condamnés à payer chacun 16 milliards de francs cfa, pour avoir paraphé, en 2016, au nom de la CAF, un contrat avec la société Lagardère Sports, ils entendent interjeter appel.

Le Camerounais compte "mettre un terme définitif à cette diffamation intolérable et aux atteintes répétées à son honneur " tandis que le Marocain veut qu'on "laisse sa réputation intacte ". Ce qu'avait vertement contesté l'ancienne direction de la Confédération africaine de football, soulignant notamment qu'elle était entrée en négociations exclusives avec LSE dès juin 2015. PS avait ainsi estimé avoir été tenue à l'écart de tout appel d'offres.

En avril 2017, Ahmad Ahmad, fraîchement élu à la tête de la CAF après avoir battu Issa Hayatou, avait lui-même critiqué l'accord passé par son prédécesseur.

Dernières nouvelles