Xi et Trump se rencontrent à Buenos Aires

TRÊVE DANS LE CONFLIT COMMERCIAL USA-CHINE APRÈS LA RENCONTRE TRUMP-XI

Poutine dénonce la «pratique vicieuse» des sanctions unilatérales et du protectionnisme

"Truce" (ou trêve) dans la guerre commerciale, est le terme employé par les médias outre-Atlantique pour décrire le résultat de la rencontre, très attendue, entre Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping en marge du G20 à Buenos Aires.

Les deux présidents ont "trouvé un accord pour mettre fin à la mise en oeuvre de nouveaux droits de douane", a dit le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, lors d'une conférence de presse, après un dîner de travail de plus de deux heures des dirigeants et de leurs conseillers.

Décrivant la rencontre comme "très satisfaisante", la Maison Blanche a annoncé que la Chine et les Etats-Unis se sont engagés à ne pas imposer de nouveaux droits de douane sur les importations et à trouver un accord sur le commerce d'ici à 90 jours.

"La Chine va augmenter ses importations conformément aux besoins de son marché intérieur et de la population, notamment de produits commercialisables américains, afin de réduire progressivement le déficit commercial entre les deux pays", a-t-il ajouté. C'est "un moment difficile pour la coopération multilatérale", commentait l'autre Donald - Donald Tusk -, le président du Conseil européen, vendredi matin en ouverture du sommet du G20.

Ils y " notent les problèmes commerciaux actuels " sans condamner le protectionnisme, une formule bien pudique au regard de l'offensive " America First " (l'Amérique d'abord) de Donald Trump.

"C'est le communiqué final le plus faible jamais vu à un G20", a déclaré Thomas Bernes, expert du Center for International Governance Innovation et ancien négociateur canadien de ce sommet.

Les Etats membres du G20 réunis en sommet à Buenos Aires ont réussi hier à diffuser un communiqué commun, qui fait le service minimum sur le commerce et confirme le cavalier seul des Etats-Unis sur le climat.

Le président russe a par ailleurs accordé ses violons avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane pour prolonger un accord de baisse de la production de pétrole.

Dernières nouvelles