Le FIFM rend hommage à Robert de Niro

Scorsese et de Niro perplexes face à un cinéma qui change

Martin Scorsese honore Robert De Niro au festival du film de Marrakech

L'acteur américain, Robert De Niro, a estimé, lundi, lors d'une conversation libre avec les professionnels du cinéma, dans le cadre de la 17ème édition du Festival international du Film de Marrakech, qu'un acteur doit savoir s'adapter aux exigences de son rôle. Ainsi, à chaque rôle interprété, il se réinvente et joue d'un autre instrument afin de faire vibrer le Grand écran différemment à chaque fois.

"La très douée actrice, réalisatrice et scénariste libanaise, Nadine Labaki, revient elle aussi à Marrakech présenter son dernier opus à succès " Capharnaüm", a ajouté la même source, relevant les passages très attendus sur le tapis rouge de Sandrine Kiberlain, gracieuse actrice et chanteuse française, de Sarah Perles, jeune actrice marocaine très remarquée pour son rôle dans " Sofia", de Maïwenn, la réalisatrice et actrice française qui a triomphé avec des films comme " Polisse " ou " Le bal des actrices", ainsi que celui de l'actrice française Aure Atika, qui a joué dans le film " En attendant les hirondelles " de Karim Moussaoui.

Connue pour sa fine et minutieuse observation psychologique des personnages, Robert De Niro est également reconnu pour son fort engagement dans ses divers rôles et son travail d'interprétation physique de ses personnages: il prend près de 30 kg et apprend à boxer pour son interprétation de Jake LaMotta dans "Raging Bull"; il apprend à jouer du saxophone pour "New York, New York"; il se prépare pour "Taxi Driver" en conduisant un taxi de nuit pendant plusieurs semaines pour ne citer que cela.

Devant une salle comble, debout, applaudissant à rompre, le réalisateur américain Martin Scorsese a remis à son "ami de toujours " Robert de Niro l'Étoile d'or du Festival en hommage à sa fabuleuse carrière.

Une cérémonie qui a débuté par l'allocution de Martin Scorsese.

De g. à dr. la princesse Lalla Meryem sœur du roi Mohammed VI Martin Scorsese le prince Moulay Rachid Robert De Niro la princesse Lalla Oum Keltoum épouse de Moulay Rachid
Robert De Niro voudrait "ne jamais jouer" au cinéma le président Donald Trump

Dans la salle, un journaliste est revenu sur la capacité de De Niro à donner de l'humanité aux personnages les plus sombres et a évoqué l'éventualité pour l'acteur de jouer Donald Trump. "Taxi driver ", "Les Affranchis ", "Raging bull ", "The Irishman "... C'est de nouveau le cas en 1979 avec "Voyage au bout de l'enfer" de Michael Cimino.

"Même si je me suis rendu à Marrakech à de nombreuses reprises, je sens que je m'apprête à voir un autre visage de la ville".

Les festivaliers Marrakchis ont eu ce samedi le privilège de croiser, de très près, un Grand du cinéma mondial.

"On pourrait dire que c'est le pic de sa carrière, mais ce type a plus de pic que la chaîne de l'Atlas", a plaisanté le réalisateur américain qui vient de terminer son neuvième film, "The Irish Man", avec son acteur fétiche.

Il a aussi exprimé ses vifs remerciements à SM le Roi Mohammed VI et à SAR le Prince Moulay Rachid, d'avoir établi des ponts de rapprochement culturel entre les pays, soulignant que le Festival international du Film de Marrakech constitue une des messes cinématographiques les plus importantes pour les communautés.

Dernières nouvelles