DSK lance un club de réflexion pour penser à l'avenir

Dominique Strauss-Kahn. DDM MS

Dominique Strauss-Kahn. DDM MS

DSK se défend toutefois de toute tentative de retour en politique. Alors que le pays est secoué par par le mouvement des "gilets jaunes", marqué par une radicalisation de certains d'entre eux, DSK conclut: "J'ai l'impression bizarre qu'en ce moment les Français n'ont plus envie de discuter.". "Rien ne m'agace plus que le maintien de sexagénaires qui visiblement ont du mal à quitter la scène", a confié l'ancien ministre de l'Economie au "Parisien ". " C'est tout sauf un retour en politique active, mais comme il est toujours intéressé par la politique et qu'il était souvent sollicité, il a décidé de lancer ce lieu d'élaboration collective d'un projet réformiste ", a expliqué son ami Laurent Azoulai au Parisien.

"Désespéré de ne pas voir de vrais débats sur où ça va", Dominique Strauss-Kahn estime que "de grands champs sont délaissés par la réflexion, pas seulement en France". "La richesse (et sa répartition), les conséquences de l'allongement de la vie humaine ou encore le 'chambardement' du pouvoir", détaille le quotidien local. Dominique Strauss-Kahn a réuni ce soir dans une salle du 10e arrondissement de Paris, Cap Digital, une soixantaine de proches, économistes, politiques et membres de la société civile, tous cooptés. Au fil des mois, le club irriguera le débat d'idées avec ses réflexions. "Après ça devient ce que ça devient", poursuit l'ancien candidat à la présidentielle, au sujet de son nouveau club.

Dernières nouvelles