" Gilets jaunes " : Trump ironise sur les reculs de Macron

Donald Trump réaffirme qu’il a eu raison de sortir de l’Accord de Paris sur le climat. REUTERS

Donald Trump réaffirme qu’il a eu raison de sortir de l’Accord de Paris sur le climat. REUTERS

Donald Trump est-il devenu un soutien des Gilets jaunes? Un argument, selon lui, pour justifier le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, qu'il considère comme voué à l'échec.

Dans la foulée, Donald Trump en a également profité pour critiquer l'accord de Paris. "Les Accords de Paris étaient fatalement mauvais, parce qu'ils font augmenter le coût de l'énergie chez les pays responsables, quand il épargne les plus pollueurs", a-t-il affirmé, alors que la Chine, pays qui émet le plus de gaz à effet de serre, est signataire de l'accord. "Les gens scandent 'Nous voulons Trump' dans les rues de Paris", avait-il ajouté à la fin de son message. "Je veux de l'air propre et de l'eau propre et j'ai fait des avancées importantes pour améliorer l'environnement en Amérique", a-t-il expliqué, alors qu'il remet en cause régulièrement l'existence du changement climatique.

En France, après une première manifestation qui s'est déroulée le 17 novembre, des membres du mouvement des Gilets jaunes ont organisé le troisième acte de leur mobilisation le samedi 1er décembre.

Cette nouvelle attaque frontale du 45e président des Etats-Unis contre l'accord de Paris intervient au moment même où près de 200 pays sont réunis depuis dimanche à Katowice, en Pologne, pour la 24e conférence mondiale sur le climat.

Un peu plus tôt dans la journée, il s'était déjà immiscé, de manière plus indirecte, dans le débat politique français, en retweetant le message d'un commentateur conservateur selon lequel la France est secouée par des émeutes "en raison de taxes d'extrême gauche sur l'essence". "Ils veulent cacher la rébellion de la classe moyenne contre le marxisme culturel", poursuit le jeune homme dans ce message auquel le locataire de la Maison Blanche offre la caisse de résonance de ses 55 millions d'abonnés sur Twitter. L'Amérique est en plein boum, l'Europe brûle. Cette vidéo, présentée comme ayant été filmée en France, vient en réalité de Londres, et date probablement de juin.

" Je suis heureux que mon ami Emmanuel Macron et les manifestants à Paris soient tombés d'accord sur la conclusion à laquelle j'avais abouti il y a deux ans", a commenté Donald Trump sur Twitter".

Dernières nouvelles