Amiens : la chocolaterie Trogneux prise pour cible par les anti-Macron

Edition numérique des abonnés

Brigitte Macron : son neveu victime d’insultes et de menaces

Et pour cause, le neveu de Brigitte Macron, l'épouse du président de la République, est victime d'insultes et de menaces à cause de son nom. Des rumeurs affirment que la chocolaterie Jean-Trogneux, dont il est le dirigeant et propriétaire, appartiendrait en réalité à Emmanuel Macron. A Amiens, Jean-Alexandre Trogneux s'inquiète notamment pour sa chocolaterie.

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron en mai 2017, les enseignes Jean Trogneux sont fréquemment la cible de citoyens mécontents et elle est tout particulièrement visée depuis le lancement du mouvements des Gilets jaunes. Raison pour laquelle il lance un cri d'alarme dans les colonnes du Parisien: "J'ai l'impression d'être un bouc émissaire, un défouloir. Il faut rétablir la vérité", ajoute-t-il encore. Le résultat? Des manifestants en colère s'en sont pris à la chocolaterie, en insultant et menaçant son patron ainsi que ses vendeuses. Des vendeuses arrivent en pleurs dans mon bureau. "J'ai peur de l'acte d'un déséquilibré", raconte-t-il, toujours dans le Parisien. "La seule et unique personne qui est responsable de la chocolaterie c'est moi", a souligné M.Trogneux. Certaines personnes appellent à bloquer la chocolaterie, nous insultent moi et ma famille.

"Les réseaux sociaux sont malheureusement devenus un défouloir".

Jean-Alexandre Trogneux a décidé, pour sa sécurité et celle de ses équipes, de faire installer des caméras de surveillance et d'embaucher des agents de sécurité. Vendredi dernier, à la veille de la troisième grande manifestation des "gilets jaunes", Le Monde publiait un papier dans lequel la première dame s'exprimait sur les travaux de rénovation de la salle des Fêtes de l'Elysée, dont l'achat d'une moquette à 300 000 euros. La personne a été placée en garde à vue.

Dernières nouvelles