Arrestation d'une haute responsable du géant chinois Huawei — Canada

Directrice Huawei arrêtée au Canada

Tension entre Pékin et Washington après l’arrestation d’une dirigeante de Huawei

Meng Wanzhou, la vice-présidente de Huawei, aurait violé les sanctions des Etats-Unis ont imposé à l'Iran. Meng Wanzhou, directrice financière du groupe chinois Huawei, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver, au Canada, et risque une extradition vers les Etats-Unis, a annoncé mercredi le département canadien de la Justice, sans donner davantage de précision sur les motifs de cette arrestation. Une audition pour sa remise en liberté conditionnelle doit avoir lieu demain, vendredi, selon les autorités canadiennes.

"La compagnie a reçu très peu d'informations en ce qui concerne les accusations et n'est pas au courant d'un quelconque méfait de la part de Madame Meng", a indiqué Huawei dans un communiqué, ajoutant se plier à toutes les lois en vigueur dans les pays où elle opère.

L'ambassade de Chine au Canada a dit s'opposer à cette arrestation et a demandé la libération immédiate de Meng Wanzhou. Selon le journal, ces courriels internes ont été obtenus par le comité de la Chambre des communes sur le numérique, la culture, les médias et le sport (DCMS) le mois dernier après avoir été divulgués, sous scellés, par Facebook dans le cadre d'une action en justice intentée contre lui par le concepteur de logiciels américain Six4Three.

La nouvelle de l'arrestation a fait plonger jeudi les Bourses asiatiques, notamment chinoises: Shanghai a chuté à la clôture de 1,68%, Hong Kong de 2,47%. Directrice financière au sein de l'entreprise chinoise, elle est également la fille du fondateur de Huawei, Ren Zhengfei.

Directrice Huawei arrêtée extradition
Canada: la numéro 2 de Huawei arrêtée

Nouveau bras de fer en vue entre Washington et Pékin.

Washington avait interdit à la mi-avril toutes les ventes de composants électroniques américains à ZTE.

Le gouvernement américain a demandé officiellement en début d'année à ses opérateurs télécoms de ne pas s'équiper de produits chinois. L'annonce de l'arrestation de Meng intervient quelques heures après que l'opérateur télécoms britannique BT a annoncé qu'il retirait les équipements de Huawei du coeur de ses réseaux 3G et 4G et ne les utiliserait pas non plus sur les parties centrales de son réseau de téléphonie mobile 5G.

Dernières nouvelles