Table ronde de Genève : Les véritables représentants des Sahraouis

Horst Koehler, représentant de l'ONU et Brahim Ghali président de la République arabe sahraouie démocratique

Horst Koehler, représentant de l'ONU et Brahim Ghali président de la République arabe sahraouie démocratique

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a assuré ce mercredi 5 décembre à Genève, l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Horst Köhler, de l'engagement de l'Algérie pour le bon déroulement de la table-ronde sur le conflit du Sahara occidental.

Deuxième point signalé par le communiqué, est que les délégations présentent à Genève "ont reconnu que la coopération et l'intégration régionale, plutôt que la confrontation, étaient les meilleurs moyens de relever les nombreux et importants défis auxquels la région est confrontée". Et de conclure que "toutes les discussions se sont déroulées dans une atmosphère d'engagement, de franchise et de respect mutuel". En effet, "la représentativité du Polisario aux sahraouis est ainsi remise en question", nous confie une source autorisée.

De plus, la présence des influents Sidi Hamdi Ould Errachid et Ynja Khattat, qui sont en train de révolutionner les méthodes de gouvernance respectivement dans les Régions de Laâyoune-Sakia el-Hamra et Dakhla-Oued Eddahab, en plus de Fatima Adli, acteur associatif de la ville de Smara, renforce la représentation légitime des populations du sahara marocain via une représentativité locale au niveau des élus et de la société civile.

Le 31 octobre, le Conseil de sécurité a enjoint le Maroc et le Front Polisario de reprendre les négociations "sans préconditions et de bonne foi" en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, rappelle-t-on.

Dernières nouvelles