Le cerveau des enfants qui abusent des écrans modifié?

Des enfants font des exercices de lecture sur des tablettes tactiles le 22 février 2016

Des enfants font des exercices de lecture sur des tablettes tactiles le 22 février 2016

Le cerveau des enfants qui passent beaucoup de temps sur les écrans apparaît modifié, selon les premiers résultats de la plus grande étude jamais menée sur le sujet, et réalisée par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH). Si l'étude montre d'ores et déjà que les enfants qui passent plus de deux heures par jour devant un écran obtiennent de moins bons résultats à des tests de langage et de réflexion, les premiers tests IRM montrent une différence dans les cerveaux des plus gros consommateurs d'écrans.

Il s'agit notamment d'un amincissement prématuré du cortex, responsable des informations envoyées au cerveau par les cinq sens.

L'amenuisement du cortex "est considéré comme un processus de vieillissement", a expliqué la scientifique, soulignant qu'il n'était pas certain que ce processus soit néfaste.

"Nous ne savons pas encore si c'est une mauvaise chose", explique-t-elle.

Selon une autre scientifique interviewée, le Dr Kara Bagot, le smartphone peut également avoir un effet addictif, que les scientifiques appellent "brain hacking" ("piratage de cerveau", ndlr).

Malgré une différence significative entre ceux qui passent beaucoup de temps devant les écrans et ceux qui ont une consommation modérée, Gaya Dowling, directrice de l'Institut National de la Santé, affirme dans une interview pour 60 Minutes qu'il ne faut cependant pas tirer de conclusion hâtive: " Nous ne savons pas si c'est causé par le temps passé devant les écrans.

Et si les écrans faisaient vieillir plus vite le cerveau de nos enfants?

"Il y a donc plus de chance qu'on agisse impulsivement et qu'on utilise les réseaux sociaux de façon compulsive que, par exemple, s'occuper de soi", indique-t-elle.

Pour cette étude, le NIH a enrôlé 11 000 enfants au total, qui seront suivis pendant plusieurs années pour étudier l'impact des écrans sur leur développement intellectuel et social, et sur leur santé. D'autres résultats seront publiés au début de l'année prochaine.

Dernières nouvelles