Le pacte mondial sur les migrations de l'ONU formellement approuvé à Marrakech

AFP  F. Senna

AFP F. Senna

A noter que l'ancien président de l'Assemblée générale de l'ONU, Miroslav Lajcak, qui a fait de la migration une pierre angulaire de son mandat, a souligné en juillet que le Pacte mondial "n'encourage pas la migration et ne cherche pas à l'arrêter".

C'est sous les applaudissements de la plénière que Nasser Bourita, président de la conférence intergouvernementale pour l'adoption du Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, a adopté ce nouveau texte international le 10 décembre.

Le message revêt une importance particulière, d'autant plus qu'il se base sur la politique nationale migratoire mise en oeuvre par le Souverain depuis 2013 et le rôle leader de SM le Roi à l'échelle africaine afin de mettre en place une stratégie africaine sur la migration qui a été adoptée lors du dernier sommet africain, tout en s'appuyant sur une vision claire sur la question migratoire dans le cadre de la coopération internationale, a-t-il relevé. Le pacte n'est juridiquement pas contraignant, mais les pays qui l'ont rejeté ont fait valoir qu'ils voulaient conserver une gestion nationale des flux migratoires et qu'ils redoutaient l'utilisation du Pacte lors de recours devant la justice.

Ce panel était modéré par le Ministère des affaires étrangères et de l'intégration européenne de la République de Moldavie et a enregistré la participation du Ministre de l'intégration africaine et des Burkinabé à l'étranger, de Madame le Chef adjoint de l'unité Migration et emploi de la Direction générale de la coopération internationale et du développement à la Commission européenne, du représentant de la Direction générale de la protection des migrants du Mexique et de l'Adjoint au maire de la coopération internationale et Membre du Parlement du Royaume du Maroc.

Chahuté et contesté, le pacte mondial sur les migrations a finalement été approuvé. Doit-elle - et peut-elle? - être encadrée par le droit international? L'Afrique ne sera pas l'objet du Pacte Mondial.

" LIRE AUSSI - Que contient le pacte mondial sur les migrations? ".

"Nous vivons aujourd'hui un moment historique car nous donnons un aspect humain à la migration", s'est-elle félicitée, soulignant que cette conférence est l'illustration "éclatante" du multilatéralisme en tant qu'instrument efficace pour relever l'un des défis les plus importants du monde contemporain qu'est la migration internationale.

Le Pacte Mondial n'est pas une fin en soi.

Déplorant la prise de position "peu constructive" de certains pays à l'égard de ce Pacte, les intervenants ont émis le souhait de voir ces Etats revoir leurs décisions et rejoindre le consensus international manifesté à travers ledit Pacte. Il ne fait sens que par sa mise en œuvre effective.

Pour atteindre cet objectif ci, le document fait appel à l'implication des autorités locales, le secteur privé et les syndicats, aux efforts d'analyse du marché du travail local.

Comme plusieurs dirigeants présents à Marrakech, M. Guterres a aussi dénoncé les "nombreux mensonges" sur le Pacte qui a généré des tensions politiques dans plusieurs pays et fait éclater la coalition gouvernementale en Belgique, avec la démission des ministres issus du parti nationaliste flamand.

Un texte, 23 objectifs, mais d'innombrables réactions.

Dernières nouvelles