L'aéroport londonien de Gatwick fermé pour cause de survol de drones

L'aéroport londonien de Gatwick fermé pour cause de survol de drones

L'aéroport londonien de Gatwick fermé pour cause de survol de drones

Des passagers se sont plaints sur les réseaux sociaux d'avoir été coincés dans leur avion pendant plus d'une heure.

Suite à l'apparition de deux drones d'origine inconnue au-dessus des pistes de l'aéroport de Gatwick, près de Londres, les autorités aéroportuaires ont été obligées de suspendre les vols.

La fermeture du deuxième aéroport le plus important du Royaume-Uni, après Heathrow, a entraîné d'importantes perturbations, comme des retards, des annulations ou des vols détournés vers d'autres aéroports européens, comme Luton, Manchester, mais aussi Amsterdam et Paris.

L'aéroport de Gatwick, deuxième plus important du Royaume-Uni, est à l'arrêt ce jeudi.

Les passagers ont été invités à ne pas se rendre sur place et à vérifier le statut de leur vol auprès de leurs compagnies aériennes.

1/2 Thursday 11.45: All flights remain suspended from Gatwick today, due to ongoing drone activity around the airfield.

Les vols ont d'abord dû être suspendus de "21h03 à 3h01" (heure locale), mais l'aéroport a publié un nouveau communiqué à 5h40 (heure de Paris) précisant que "d'autres observations de drones dans les environs de l'aéroport ont contraint [la direction] à fermer les pistes à nouveau à 3h45", afin de permettre à la police "d'enquêter" sur ces survols.

Le porte-parole de la première ministre, Theresa May, a fustigé un "comportement (.) irresponsable et totalement inacceptable", précisant que cet acte illégal était passible de cinq ans d'emprisonnement.

La police du Sussex, comté au sud de Londres où se trouve l'aéroport, a également qualifié l'incident d'"acte délibéré", tout en assurant qu'il n'y avait "aucune indication suggérant que cela soit lié au terrorisme".

"Chaque fois que nous pensons approcher de l'opérateur, le drone disparaît".

Chris Woodroofe a précisé que la police recherchait activement le ou les opérateurs des drones et qu'un hélicoptère survolait la zone. "Mais la police nous dit qu'il serait dangereux de vouloir abattre le drone en raison du risque de balles perdues", a-t-il précisé. Selon la loi britannique, les drones ne doivent pas être utilisés près d'avions ou d'aéroports et ils ne doivent pas dépasser l'altitude de 400 pieds (122 mètres).

"Le public doit comprendre que les drones ne sont pas que des jouets et peuvent avoir des conséquences catastrophiques s'ils entrent en collision avec un avion", a de son côté souligné Rob Hunter, chef de la sécurité aérienne de l'Association des pilotes britanniques (BALPA).

Lors d'une question urgente sur la situation débattue à la chambre des Lords, la secrétaire d'État chargée du secteur aérien, Elizabeth Sugg, a déclaré que le gouvernement allait étudier de nouvelles mesures pour assurer un usage "sûr et responsable" des drones.

Dernières nouvelles