Amazon Alexa : un homme reçoit des milliers d’audio provenant d’un autre utilisateur

Getty Images  Alex Wong

Getty Images Alex Wong

Seulement voilà, Mr. Schneider n'a pas d'enceinte connectée Amazon Echo et n'a jamais utilisé Alexa. Or, parmi les documents qui lui ont été envoyés, 50 fichiers compressés contenaient des données relatives à des tâches courantes dont des recherches sur Amazon. " Ce malheureux événement résulte d'une erreur humaine et il s'agit d'un cas isolé ", se justifie aujourd'hui Amazon, comme le rapporte le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung. " Il ajoute "nous avons résolu le problème avec les deux clients concernés et pris des mesures pour optimiser davantage nos processus". En effet, dans le document, ce sont près de 1700 enregistrements de commandes vocales adressées à Alexa que l'Allemand a pu découvrir. "Nous avons également été en contact, par précaution, avec les autorités réglementaires compétentes". Cependant, comme les fichiers étaient enregistrés sur son ordinateur, il les a transmis au magazine c't qui a pu retrouver les personnes enregistrées.

Apparemment, c'est ce qui est arrivé dans le cadre d'une histoire troublante qui nous vient d'Allemagne. Il s'agissait de conversations enregistrées chez une autre personne elle aussi équipée d'une enceinte Echo.

Le premier utilisateur, surnommé pour l'article Martin Schneider, avait demandé cet été à Amazon à avoir accès à l'intégralité de ses données personnelles, comme le permet le RGPD. Selon le magazine, les fichiers audio, en allemand, ont révélé beaucoup d'informations sur la personne, notamment son lieu de résidence, ses noms et prénoms, qui est son partenaire et ses goûts musicaux.

Boulette d'Amazon qui a confirmé l'envoi d'enregistrements effectués avec son assistante personnelle Alexa au mauvais utilisateur.

Amazon affirme avoir besoin de stocker ces enregistrements pour améliorer ses systèmes de reconnaissance vocale, mais les personnes qui parlent fréquemment à leur assistant personnel intelligent devraient y réfléchir à deux fois avant de révéler des secrets à Alexa. Amazon plaide pour une erreur humaine. La firme qui se doit de remplir cette obligation légale en vertu du règlement européen sur la protection des données personnelles.

Dernières nouvelles