La nouvelle astuce de Facebook pour récupérer vos données

Comment certaines applications sur les téléphones Android échangent vos données personnelles avec Facebook

Des applications Android envoient vos données à Facebook sans rien demander

Selon un rapport de Privacy International (PDF), des applications Android parmi les plus populaires transmettent des données à Facebook en faisant fi de l'aval de l'utilisateur. Et comme l'indique le journal Les Echos, la route est encore longue avant que chacun daigne respecter ses obligations. Et pour cela, il n'y a besoin ni de compte ni d'autorisation.

Des données transmises automatiquement à FacebookIl n'aura pas fallu attendre bien longtemps avant que les petits regrets, l'optimisme infaillible et l'humanisme déguisé de Mark Zuckerberg pour le futur perdent de leur éclat. Elles comprennent le nom de l'application, l'identifiant publicitaire de Google, diverses informations sur l'utilisation d'une application (nombre d'ouvertures et fermetures depuis le téléchargement par exemple).

" Si elles sont associées, les données de différentes applications peuvent brosser un tableau précis et intime des activités, intérêts, comportements et habitudes des utilisateurs ", écrit Privacy International qui souligne par ailleurs que certaines applications envoient régulièrement à Facebook des " données incroyablement détaillées et parfois sensibles.

L'ONG donne l'exemple de l'application spécialisée dans la recherche d'emploi, Indeed, Qibla Connect (prières musulmanes) et Period Tracker Clue (suivi des règles). Ainsi, par la seule présence d'application sur son téléphone, le réseau social peut déterminer si la personne est une femme et quelle est son orientation religieuse.

Une contradiction totale avec le RGPD, et plusieurs responsables potentielsLorsque le réseau social enregistre une nouvelle inscription, il possède déjà donc tout un tas de données sur son nouvel abonné. Pour de tels faits, le règlement européen prévoit des amendes pouvant atteindre 4% du chiffre d'affaires mondial, dans le cas d'une entreprise. Et ce dernier a mis près d'un mois après l'entrée en vigueur du RGPD à être paramétré de façon à ce qu'une demande de consentement puisse être proposée à l'utilisateur. Des apps encore plus sans gêne, comme celle du voyagiste Kayak, vont jusqu'à fournir au réseau social des données comme le nombre d'enfants ou les voyages recherchés.

Dernières nouvelles