En 2018, retards et annulations en pagaille dans les aéroports français

Un appareil de la compagnie Hop! sur le tarmac de l'aéroport d'Agen

Un appareil de la compagnie Hop! sur le tarmac de l'aéroport d'Agen

Sur un an, elles ont augmenté de 56% pour atteindre le chiffre de 34 années de retard cumulé ces 12 derniers mois concernant les vols depuis ou vers la France, selon l'enquête publiée par Air Indemnités qu'Europe 1 dévoile jeudi.

Retards, grèves, annulations: 2018 a été une année noire pour la ponctualité des vols dans les aéroports en France. "Néanmoins, le doublement des annulations par exemple s'explique en grande partie par les mouvements sociaux entre mars et juillet derniers, ceux des contrôleurs aériens, des bagagistes, des personnels des compagnies aériennes, dont Air France". Les suppressions de vols ont presque doublé par rapport à 2017 (+95%), en raison des mouvements sociaux, notamment chez Air France et Ryanair. Conséquence: la société Air Indemnité prévoit un doublement des demandes d'indemnisation pour l'année écoulée. En avril, ce ne sont pas moins de 8 jours de grève qui ont été annoncés!

Les trois compagnies qui ont subi le plus de retard dans les aéroports français sont Tunisair (11,35 % des vols), la française Twin Jet (6,73 %) et la tunisienne Nouvel Air (5,79 %). Les perturbations ont progressé de 55,9 % l'an dernier selon une étude. A l'inverse, les compagnies les plus ponctuelles ont été Ukraine International Airlines (0,26 % des vols perturbés), la grecque Aegan Airlines (0,51 %) et Emirates (0,58 %).

Dernières nouvelles