La Chine réussit son alunissage sur la face cachée de la Lune

Une sonde chinoise s’est posée sur la face cachée de la Lune

Un engin chinois se pose sur la face cachée de la Lune et envoie des images inédites

C'est une première mondiale.

La Chine a réussi le premier alunissage jamais réalisé d'un engin spatial sur la face cachée de la Lune, selon les médias d'État.

Le module d'exploration Chang'e-4 avait quitté la Terre le 8 décembre grâce à une fusée porteuse Longue Marche-3B depuis Xichang.

Contrairement à la face de la lune toujours visible depuis notre planète, aucune sonde ni aucun module d'exploration n'avait encore jamais touché le sol de l'autre côté.

Celle-ci est montagneuse et accidentée, parsemée de cratères, alors que la face visible offre de nombreuses surface planes pour se poser.

"On est parvenu à un résultat extrêmement précis".

"L'alunissage s'est déroulé en douceur et dans un endroit idéal, en plein coeur de la zone que l'on visait", s'est félicité Sun Zezhou, ingénieur en chef sur la mission Chang'e-4.

Il se peut bien que la Chine devienne dans les années à venir, le principal poids lourd de la conquête spatiale. "C'est la première image de la face cachée de la Lune, envoyée par le satellite Queqiao (" Le Pont de la pie "), en orbite autour de la Lune.

Le robot téléguidé devra évoluer dans un environnement extrême, où les températures varient de -173 à +127 degrés.

Et pour corser la difficulté, le Chang'e-4 (du nom de la déesse de la Lune dans la mythologie chinoise) a été envoyé dans une région du pôle Sud de l'astre lunaire, le Bassin Aitken, dont le terrain est complexe et escarpé.

Des expériences scientifiques porteront également sur la culture de plantes, l'étude de signaux astronomiques à basse fréquence en profitant de l'exposition particulière sur la face cachée de la Lune.

"On est en train de faire (de la Chine) une puissance spatiale".

C'est la deuxième fois que la Chine envoie un engin explorer la surface lunaire après le Yutu - "Lapin de jade " - en 2013, qui est resté actif pendant 31 mois.

La prochaine mission chinoise déjà baptisée Chang'e 5 aura pour but de récupérer des échantillons et de les ramener sur Terre. Elle place des satellites en orbite, pour son compte (observation de la Terre, télécommunications, système de géolocalisation Beidou) ou pour d'autres pays. Une première dans l'histoire de l'exploration spatiale.

Dernières nouvelles