Milliards de Dollars En Amérique se fraye un Pharma-Mega-Deal à

Bristol-Myers Squibb a annoncé jeudi l'acquisition de Celgene pour une valeur d'environ 74 milliards de dollars, l'un des rachats parmi les plus chers du secteur pharmaceutique qui donnera naissance à un acteur majeur de l'onco

Bristol-Myers Squibb rachète Celgene pour 74 milliards de dollars

Deux ténors pour un géant.

Le laboratoire pharmaceutique américain Bristol-Myers Squibb a annoncé jeudi avoir conclu un accord pour le rachat de la société de biotechnologie Celgene, basée dans le New Jersey, au travers d'une offre en numéraire et en actions qui valorise les fonds propres de la cible 74 milliards de dollars. L'entité combinée possédera par ailleurs neuf produits en portefeuille, représentant un chiffre d'affaires annuel de 1 milliard de dollars, ainsi que six produits à lancer à court terme. Chaque actionnaire de Celgene recevra une action de Bristol-Myers Squibb ainsi que 50 dollars pour chacun de ses titres.

"Quand vous avez une innovation aujourd'hui, plusieurs produits arrivent sur le marché, il y a 15 ans, la durée de vie d'un médicament innovant avait une durée de vie beaucoup plus longue", ajoute t-il à l'AFP. Le rachat de Celgene, au détriment du concurrent Pfizer qui était sur le coup, est donc la suite logique d'un processus engagé par BMS avec la vente d'Upsa mais également un nouvel épisode de la recomposition, à coups de cessions et d'acquisitions, du secteur pharmaceutique mondial.

Bristol-Myers Squibb est quant à lui l'un des pionniers du traitement contre les mélanomes ou le cancer du poumon avec l'Opdivo et le Yervoy, utilisés en complément des chimiothérapies, mais doit faire face à la concurrence féroce du Keytruda de Merck.

Et Celgene avait elle-même racheté pour 9 milliards de dollars, un spécialiste du traitement des leucémies, Juno Therapeutics. Dans les échanges d'avant-Bourse, le titre Celgene bondissait de plus de 30 % à 87 dollars. Celui de Bristol-Myers Squibb chutait en revanche de 13 %, à 45,20 dollars.

A l'issue de la transction, "les actionnaires de Bristol-Myers Squibb devraient détenir environ 69% de la société et ceux de Celgene environ 31%".

Dernières nouvelles