Prélèvement à la source : 150.000 appels mercredi, 200 agents en renfort

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin parle avec un contribuable au téléphone depuis le centre des impôts d'Amiens le 2 janvier 2019

France: entrée en vigueur du prélèvement des impôts à la source dans un contexte délicat

Interrogé hier lors d'un déplacement à Amiens, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin s'est dit "confiant". Le 2 janvier, au lendemain de la mise en place de la réforme, Gérald Darmanin s'est en effet rendu dans un centre des impôts à Amiens.

2 jours après le 1er Janvier, date d'entrée du prélèvement à la source, les coups de téléphone des contribuables français s'enchaînent dans les centres des impôts. Or chacun constate que les choses fonctionnent, que les agents des finances publiques sont au rendez-vous et que la République fonctionne ce matin!

Interrogé par des journalistes sur l'"impact psychologique" que pourrait avoir cette réforme sur le pouvoir d'achat des contribuables, dans un contexte de tensions exacerbées par la crise des "gilets jaunes", le ministre a dit "faire confiance au bon sens des Français". "Il y a eu 150 000 appels aujourd'hui de 8h30 à 19 heures", a-t-il poursuivi.

"Les Français ne sont pas idiots: ils savent qu'il faut payer l'impôt sur le revenu", a assuré M. Darmanin, en estimant que la réforme allait entraîner un "choc positif" pour les contribuables mensualisés, qui doivent actuellement payer leurs impôts sur dix mois et non sur douze.

Le ministre a détaillé les avantages, selon lui, du prélèvement de l'impôt à la source: " La mensualisation avait comme grand défaut, c'est ne pas être contemporaine.

Les centres d'appels mis en place pour répondre aux questions sur la réforme du prélèvement à la source sont surchargés depuis mercredi et de nombreuses personnes se sont déplacées dans les centres d'impôts ou se sont connectées sur le site impots.gouv.fr pour obtenir des informations ou régulariser leur situation. Pour lui, la réforme permettra également à l'administration fiscale d'être plus souple, et de s'adapter plus rapidement aux "changements de vie" des contribuables, en "un à deux mois" seulement contre "un an" auparavant.

Sont soumis au prélèvement à la source les salaires, les traitements, les retraites, les revenus des professions indépendantes, les allocations-chômage et les revenus fonciers récurrents.

Au printemps 2018, chaque contribuable assujetti à l'impôt a reçu un taux d'imposition calculé sur la base de ses revenus pour 2017. Avec la réforme, le taux de prélèvement sera adapté le mois du passage à la retraite et non l'année suivante, comme cela était le cas jusqu'à présent.

"Malgré la mobilisation de ces 200 agents supplémentaires, le numéro consacré au prélèvement à la source restait fortement saturée jeudi après-midi". Quelque 15 millions de retraites complémentaires comprenant la retenue à la source ont ainsi été versées mercredi, mais aussi 722 000 pensions d'invalidité.

Dernières nouvelles