Toulon : un policier décoré filmé en train de frapper plusieurs personnes

Un homme portant un masque

Un policier a priori détenteur de la Légion d’honneur frappe des civils à Toulon Sputnik. Irina Kalashnikova

Ce suspect est en effet bien connu des services de police pour des faits d'outrage et de viol. Ce dernier s'est expliqué dimanche dans * a href="https://www.nicematin.com/faits-divers/gilets-jaunes-le-commandant-de-police-didier-and%24*rieux-sexplique-sur-les-videos-ou-on-le-voit-frapper-un-manifestant-a-toulon-289184?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1546772629" target="_blank" *Nice-Matin.

Dans la vidéo, on voit ensuite M. Andrieux frapper un manifestant "gilet jaune" contre le capot d'une voiture, avant de s'en prendre encore brièvement à un autre manifestant.

Le préfet du Var a saisi dimanche l'Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) à la suite de la diffusion d'une vidéo montrant un policier frappant plusieurs manifestants lors d'une mobilisation des "Gilets jaunes" samedi à Toulon, a annoncé la préfecture sur son compte Twitter.

Le policier filmé, Didier Andrieux, commandant divisionnaire, responsable par intérim des 400 policiers en tenue de Toulon, fait partie de la promotion à la Légion d'honneur du 1er janvier 2019.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on voit Didier Andrieux, en tenue de motard mais tête nue, donner plusieurs coups de poing au visage d'un homme plaqué contre un mur, avant que d'autres fonctionnaires ne s'interposent.

Soutenu par sa direction, Didier Andrieux, chef du service d'ordre public et du soutien (SOPS) à Toulon, avait écopé de la plus petite des sanctions: un avertissement.

L'homme frappé, qui ne porte pas de gilet jaune, était en possession d'un tesson de bouteille selon le procureur et le policier filmé, Didier Andrieux, "a voulu le neutraliser". "Je lui donne deux autres coups, car je ne sais pas s'il a lâché le tesson", a-t-il encore expliqué au journal local, assurant connaître cet homme, "un multirécidiviste qui n'a rien à voir avec les Gilets jaunes".

Sur les images des différentes vidéos disponibles, ce tesson de bouteille n'apparaît pas mais, selon Le Parisien, le fonctionnaire disposerait d'attestations d'autres collègues décrivant la même arme par destination.

"Là encore le contexte nuance fortement les images", a noté le procureur cité par l'agence. Il a été arrêté, placé en garde à vue, et comparaîtra lundi à Toulon. Selon nos informations, le major, depuis parti à la retraite, avait eu le nez fracturé avec un déplacement des os. M. Andrieux assure qu'il s'agit "de l'interpellation d'un homme qui se rebellait". Un deuxième individu masqué, son frère, a pu échapper aux policiers.

Sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue à la suite de ces débordements à Toulon.

Le rassemblement de ce samedi a fait deux blessés parmi les forces de l'ordre et un blessé parmi les manifestants. Le procureur de la République n'a ouvert aucune procédure contre le fonctionnaire.

Concernant le comportement du policier, selon Bernard Marchal, " il y avait un contexte insurrectionnel avant et après ces vidéos, dans lequel il était impossible d'interpeller quelqu'un sans violence, et il a agi proportionnellement à la menace ".

Dernières nouvelles