" Fortnite ", " PUBG "… La DGSE propose un stage pour pirater des jeux vidéo

Wikimedia Commons  Sergey Galyonkin

Wikimedia Commons Sergey Galyonkin

La DGSE propose ainsi une offre de stage d'une durée de six mois, a relevé Le Monde. La cartographie inclut, enter autres, les parts de marché, l'estimation du nombre de joueurs et les CVE (Common Vulnerabilities and Exposures), c'est-à-dire les informations publiques relatives aux vulnérabilités de sécurité de ces jeux.

Cette offre de stage a été transmise parmi des dizaines dautres à des écoles spécialisées par le ministère des Armées, comme cest la tradition depuis quelques années. Déjà, il devra réaliser " une cartographie des jeux vidéo connectés largement répandus ".

La DGSE veut recruter un stagiaire parmi les joueurs des jeux de tir multijoueurs à succès Fortnite, PUBG ou encore League of Legends. La seconde étape est de sélectionner un ou deux jeux parmi les profils les plus prometteurs afin d'effectuer une rétroconception (déterminer le fonctionnement interne) pour en extraire les signatures réseau. "Le ministère des armées s'intéresse donc à ces technologies et protocoles associés", peut-on lire dans la description de cette offre (dont l'adresse en ligne met spécifiquement en avant le nom de Fortnite) qui a d'abord été mise en avant par la publication professionnelle Intelligence Online. Elle ajoute que "les moyens de communication mis à disposition dans ces jeux sont utilisés de manière furtive afin d'échanger de l'information spécifique ".

Titulaire d'un Bac +5 et de compétences en vulnérabilités logicielles ainsi qu'en langages de programmation, le candidat interviendra sur trois missions possibles.

Qu'est-ce qui pourrait motiver le service renseignement français à espionner les jeux multijoueurs populaires?

Dernières nouvelles