Pluie de dividendes pour les actionnaires du CAC 40

Les entreprises du CAC 40 ont versé 57 milliards à leurs actionnaires en 2018

CAC 40 : par ici les dividendes

Il faut remonter à 2007, c'est-à-dire juste avant la grande déflagration financière de 2008, pour retrouver un tel niveau de rémunération du capital.

Si la générosité envers les actionnaires explose cette année, avec une hausse de 12,8 % par rapport à 2017, et surtout + 62 % par rapport au creux de 2009 (35,3 milliards d'euros distribués aux actionnaires), cela va de pair avec une forme olympique pour les bénéfices des sociétés concernées en 2017 (année de référence pour la distribution des dividendes en 2018), qui ont grimpé de 18 % en un an.

"Ce n'est pas surprenant, compte tenu de leurs très bons résultats (à l'exception des banques) à ce point du cycle Il est probable que les chiffres que nous publierons [en 2020] seront encore meilleurs, compte tenu de la progression des résultats 2018 que l'on entrevoit", notent Pascal Quiry et Yann Le Fur, professeurs à HEC et auteurs de la Lettre Vernimmen.net, relayés par le Monde. 57,4 milliards d'euros ont été versés aux actionnaires. Ce montant est en hausse de 65% sur un an, preuve de l'engouement des entreprises pour cet outil.

Nouveauté qui illustre la santé insolente du CAC 40, l'intégralité de ces multinationales, dont l'immense majorité des revenus proviennent désormais de l'étranger, ont versé un dividende l'an dernier. A elles seules, trois entreprises représentent un tiers des capitaux redistribués.

De manière globale, les entreprises les plus généreuses, toutes formes de versement confondues, ont été Total (10,1 milliards d'euros), Sanofi (4,8 milliards) et BNP Paribas (3,8 milliards). "Comme quoi, soulignent les auteurs, même au sein du CAC 40, les inégalités sont criantes?". "Ce qui compte, c'est que les entreprises françaises se portent bien". "La tendance n'a pas changé, les salariés et l'investissement sont toujours les grands perdants de ce partage inégal des bénéfices", constate Pauline Leclère, qui rappelle les recommandations d'Oxfam pour "un partage plus équitable des richesses dans l'entreprise", formulées à l'occasion de la loi Pacte: encadrement des dividendes et transparence des écarts de salaires.

Ces dividendes record vont-ils se poursuivre en 2019? Le rachat d'actions a particulièrement été utilisé par Total (3,77 milliards) mais aussi L'Oréal, Safran, Saint-Gobain, Vinci, Technip, Schneider et Capgemini, qui l'ont utilisé à hauteur d'environ 500 millions d'euros. "Aucune recherche scientifique n'a montré que les actionnaires s'enrichissaient significativement par un rachat d'actions". "C'est une façon de rendre du cash de façon discrétionnaire et transitoire, explique encore Pascal Quiry dans les Echos".

Dernières nouvelles