Les diplomates de l'UE "rétrogradés" par le protocole américain

LES DIPLOMATES DE L'UE

L'administration Trump a rétrogradé le statut diplomatique de l'Union européenne

Les Etats-Unis en avaient tenu compte, et auparavant, la mission diplomatique de l'UE jouissait du même statut que celui d'un ambassadeur d'Etat, en vertu d'une décision prise par l'administration du président américain Barack Obama en septembre 2016.

Les diplomates estiment que le statut de la délégation a été abaissé jusqu'au rang d'organisation internationale fin octobre - début novembre 2018. Ce qui en dit long sur la qualité des relations transatlantiques, détériorées depuis plusieurs mois par des tensions commerciales. Or, ce n'est qu'après avoir contacté les organisateurs des funérailles de l'ex-Président George H.W. Bush en décembre dernier que la mission a appris le changement de son statut.

David O'Sullivan, généralement appelé parmi les 30 premiers représentants d'Etats, avait alors été appelé vers la fin de la liste de 150 diplomates. Euronews indique que "pour le moment la Commission européenne n'a pas d'explication".

Les analystes cités par Deutsche Welle expliquent cette démarche de Washington par l'actuelle dégradation des rapports commerciaux entre les USA et l'UE et l'augmentation réciproque des droits de douanes sur les produits de fabrication européenne comme américaine.

Le timing n'était pas optimal. Dans l'ordre de préséance du corps diplomatique du département d'État américain, David O'Sullivan, qui dirige la délégation de l'UE, n'apparait qu'après tous les ambassadeurs nationaux, qui sont quant à eux classés en fonction de la date de présentation de leur lettre de créance.

Cecilia Malmström, Commissaire européenne au Commerce, doit effectivement s'entretenir aujourd'hui avec son homologue américain Robert Lighthizer afin d'essayer de convaincre Donald Trump de renoncer à mettre en place des droits de douane à 25% sur les voitures européennes importées aux Etats-Unis, détaille la RTBF (avec Belga).

L'annonce de cette brimade protocolaire intervient alors que les relations entre Bruxelles et Washington sont tendues.

"Il y a eu des changements récents dans la manière dont les directives diplomatiques sont mises en oeuvre par le protocole américain", a confirmé ce mardi une porte-parole de la Commission européenne. "Ce qui affecterait surtout l'Allemagne et pourrait déclencher une guerre commerciale", précise la chaîne de télévision. Et ce alors que pour le chroniqueur, l'OMC est "devenu l'alpha et l'oméga d'une Union Européenne qui ne jure que par le libre-échange" et qui se retrouverait donc là aussi, "le bec dans l'eau".

Dernières nouvelles