Tennis: un réseau de trucage de matches démantelé en Espagne

Une joueuse de tennis prépare son service

Une joueuse de tennis prépare son service

Selon la Garde civile, l'organisation démantelée soudoyait des joueurs de tennis évoluant sur les circuits ITF Futures et Challenger, soit les niveaux inférieurs au circuit ATP.

Lors de cette opération sécuritaire baptisée BITURES, la Garde civile a interpellé les leaders de cette organisation criminelle et un joueur de tennis professionnel ayant participé à la dernière édition de l'US Open, note-t-on de même source. Quinze d'entre elles sont toujours interpellées. L'enquête avait débuté à la suite d'une plainte de la Tennis Integrity Unit (TIU), l'entité de lutte contre la corruption et les matchs truqués. Leur identité n'a pas été révélée, mais la presse espagnole croit savoir que le mieux classé du lot serait l'Espagnol Marc Fornell, pointé au 236ème rang à l'ATP en 2007.

Ceux-ci ont, selon la Garde civile, "usurpé des milliers d'identités de citoyens grâce auxquelles ils faisaient les paris", en utilisant des comptes de parieurs et des porte-monnaie électroniques où ils accumulaient les bénéfices.

Les membres de l'organisation se rendaient sur les lieux des matchs pour s'assurer que les joueurs achetés respectaient le pacte.

"Les agents ont constaté que l'organisation opérait au moins depuis février 2017, estimant qu'ils pourraient avoir généré des millions en gains", ajoute la Garde civile.

Des perquisitions ont été menées simultanément dans 11 maisons.

Les 83 suspects sont accusés notamment d'association de malfaiteurs et de corruption.

Quinze personnes ont été incarcérées en Espagne dans le cadre d'une enquête sur des matchs truqués lors de tournois Challenger et Future, organisés par un réseau arménien. Au total, 83 personnes ont été arrêtées, y compris les chefs du réseau criminel arménien, alors que 40 comptes de banque ont été gelés par les autorités.

Dernières nouvelles