Retour sur quarante ans de cavale — Cesare Battisti extradé

Condamné à perpétuité en Italie pour homicides l'ex-militant d'extrême gauche Cesare Battisti a été arrêté en Bolivie

En Italie il a été condamné par contumace en 1993 à la prison à perpétuité pour quatre homicides et complicité de meurtres dans les années

Cesare Battisti avait été repéré "avec certitude" en Bolivie la semaine dernière à Santa Cruz et une opération avait été préparée avec les autorités locales, a-t-on appris auprès du gouvernement italien. L'avion semble avoir fait escale à Sal-Amlicar Cabral dans les îles du Cap Vert, et se trouvait au large du Maroc au moment d'écrire ces lignes.

L'ancien militant d'extrême gauche a été arrêté en Bolivie dans la nuit, après moins de deux mois de cavale et des années de processus judiciaire.

Le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a remercié les forces de l'ordre qui ont conduit à l'arrestation de ce " délinquant qui ne mérite pas une vie confortable à la plage, mais mérite de finir ses jours en prison ".

L'ex-président brésilien Michel Temer avait signé mi-décembre l'acte d'extradition réclamé depuis des années par l'Italie, où il a été condamné par contumace en 1993 à la prison à perpétuité pour quatre homicides et complicité de meurtres dans les années 70.

Ex-activiste d'extrême gauche condamné pour sa participation à quatre meurtres, l'Italien Cesare Battisti est arrivé sous haute escorte policière à Rome, ce lundi. Jair Bolsonaro, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, avait, lui, réitéré en décembre son intention d'extrader l'ancien militant, affirmant sur Twitter que le gouvernement italien pouvait "compter" sur lui pour le renvoyer vers son pays d'origine.

Gardien d'immeuble pour assurer ses fins de mois, il entame une carrière d'écrivain, publiant une douzaine de polars à forte teneur autobiographique, qui brassent les thèmes d'un passé qui ne passe pas, de la rédemption et de l'exil d'ex-militants extrémistes. "Gardien d'immeuble, il publie des romans policiers (" Les habits d'ombre", " Jamais plus sans fusil", " Avenida Révolucion", " Dernières cartouches ".). Malgré l'appui d'un collectif de personnalités de gauche composé de la romancière Fred Vargas et du philosophe Bernard-Henri Levy, la justice française rejette les recours de Battisti.

En octobre 2017, Battisti a été placé brièvement en détention provisoire après un contrôle de routine alors qu'il s'apprêtait à quitter le Brésil à bord d'un taxi bolivien, en possession de 6.000 dollars et 1.300 euros, une somme supérieure au montant autorisé sans déclaration préalable.

Il s'enfuit alors au Brésil sous une fausse identité avec, selon lui, l'aide des services secrets français. En 2007, il est arrêté à Rio de Janeiro mais en 2009, le président Lula refuse de l'extrader et en 2011, il obtient un permis de résidence. Incarcéré pendant quatre ans, il observe une grève de la faim affirmant préférer "mourir au Brésil plutôt que de retourner en Italie". Celui qui est aussi le ministre de l'Intérieur et le leader du parti d'extrême droite la Lega, a ajouté: " Pour certains intellectuels de gauche, c'est un 'libre penseur', en réalité rien qu'un vulgaire assassin. Il a un fils. "Enfin, justice sera rendue au meurtrier italien et compagnon des idéaux de l'un des gouvernements les plus corrompus du monde", a indiqué M.Bolsonaro sur son compte Twitter. La même année, il se marie avec sa compagne brésilienne dans un camping de Cananeia. L'ancien militant d'extrême gauche avait pendant 37 ans échappé à la justice de son pays. Sa longue cavale depuis plusieurs décennies a pris fin samedi 12 janvier à Santa Cruz en Bolivie où il a été arrêté.

Dernières nouvelles