RDC - Présidentielle : la Cour constitutionnelle commence l’examen des recours

Élections en RDC: Martin Fayulu aurait remporté environ 60% des voix, annonce le Financial Times

Présidentielle en RDC : le procureur demande le rejet de la requête de Martin Fayulu

Grand pays, la République démocratique du Congo (RDC), l'ancien Zaïre du temps de la dictature de Mobutu Sese Seko, l'est par ses dimensions, l'importance de sa population, la richesse exceptionnelle de son sous-sol et sa situation géographique au cœur de l'Afrique.

"Toute réserve ou tout litige" doit être exprimé "par le biais des mécanismes et processus appropriés prévus dans la Constitution de la RDC et dans sa loi électorale", ajoutent les 15 membres du Conseil de sécurité, en appelant toutes les parties à s'abstenir de recourir à la violence.

Mais le procureur, faisant office du ministère public, a demandé aux juges de rejeter la requête du candidat Martin Fayulu aussi bien dans la forme que dans le fond, estimant notamment que cette requête a été mal dirigée et que dans son fond, elle reste générale sans précisé le lieu où les résultats pouvaient faire l'objet du doute. Ce dernier a saisi la Cour en vue d'une invalidation des résultats de la présidentielle du 30 décembre.

Selon la Commission nationale électorale indépendante (Ceni), Félix Tshisekedi aurait recueilli 38,57 % des suffrages. Il est devenu un champ de bataille pour deux guerres régionales en 1996-1997 et 1998-2003, et les deux dernières élections présidentielles de 2006 et 2011 ont été marquées par des affrontements sanglants.

Le quotidien britannique base son analyse sur des données de la Céni qui ont fuité et sur celles de l'Église catholique, qui affirme avoir déployé 40.000 observateurs le jour du scrutin.

Dernières nouvelles