UA: Kagame convoque une réunion d'urgence sur la situation en RDC

UA : Paul Kagame instruit la SADC de se pencher sur les résultats de la Présidentielle en RDC

Elections en RDC: de "sérieux doutes" pèsent sur le résultat électoral, selon l'Union Africaine

Une action qui sera donc appuyée par celle de la " délégation de haut niveau" que l'UA entend mandater pour entreprendre les consultations; vu que, l'institution aurait avoué être quelque peu circonspecte quant aux résultats publiés par la Commission Électorale Indépendante.

Lambert Mende - porte-parole du gouvernement congolais.

Les chefs d'État et de gouvernement présents à la réunion ont conclu à des doutes sérieux quant à la conformité des résultats provisoires, proclamés par la Commission électorale nationale indépendante, avec le verdict des urnes. Il est suivi de Martin Fayulu qui se retrouve avec 6 366 732 voix, soit 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary, dauphin de Joseph Kabila, arrive en troisième position avec 4 357 359 voix, soit 23,84% des votes.

Les chefs d'État et de gouvernement réunis à Addis-Abeba ce jeudi 17 janvier ont convenu d'envoyer prochainement en RDC une délégation de haut niveau comprenant le président de l'Union et d'autres chefs d'État ou de gouvernement, ainsi que le président de la Commission de l'Union Africaine (UA), "pour dialoguer avec toutes les parties prenantes congolaises, en vue de parvenir à un consensus sur le moyen de sortir de la crise post-électorale dans le pays ".

"En conséquence, les chefs d'Etat et de gouvernement demandent la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections", écrit l'UA.

Le 06 Janvier, la CENI en ses résultats provisoires proclamaient l'opposant Felix Tshisekedi vainqueur avec 38,57% des voix, des résultats tout de suite contestés par le président de la coalition de parti d'opposition LAMUKA, Martin Fayulu.

Un membre de la délégation congolaise à Addis-Abeba a rapporté que la partie congolaise n'a pas signé ce communiqué final. Aussi l'institution n'a-t-elle pas manqué d'appeler les différents protagonistes à " interagir de manière positive avec la délégation africaine de haut niveau dans l'intérêt de leur pays et de ses habitants ".

La réunion a rassemblé Paul Kagame, président en exercice de l'UA, le président de la Commission Moussa Faki Mahamat, ainsi que plusieurs chefs d'Etat (Afrique du Sud, Zambie, Namibie, Ouganda, Rwanda, Congo, Guinée, Éthiopie et Tchad). "Pour parler franchement, de sérieux doutes sur la conformité des résultats proclamés persistent", avait déclaré le président de la Commission de l'UA dans un discours préliminaire. Il a saisi la Cour constitutionnelle qui doit proclamer les résultats définitifs d'ici mardi 22 janvier, date de la prestation de serment du nouveau président.

Dernières nouvelles