Modilac. Des produits infantiles retirés après détection d'une salmonelle

Edition numérique des abonnés

Des produits infantiles de la marque Modilac retirés de la vente après des cas de salmonelle

Le dirigeant de Modilac, Joris Bernard, plaide une "attitude responsable" en respect du "principe de précaution".

La DGCCRF annonce ce jeudi 24 janvier que la société Sodilac procède au rappel de toute sa gamme de laits infantiles à base de protéines de riz et, plus largement, de l'ensemble des produits provenant d'un site espagnol.

"En accord avec la DGCCRF, Sodilac a décidé de rappeler l'ensemble des formules à base de protéines de riz au-delà des deux lots concernés à date et par précaution, l'ensemble des formules infantiles fabriquées dans l'usine concernée en Espagne, en attendant que l'origine du problème soit établie, " a précisé l'entreprise dans un communiqué.

Ce rappel concerne environ 400 000 boîtes de 18 références de produits distribués exclusivement en pharmacies, via des associations caritatives - Restos du cœur, Médecins sans frontières, Croix-Rouge Guyane - et des sites de vente en ligne, dont le géant américain Amazon. Et bien évidemment, en cas de symptômes de toxi-infection alimentaire (diarrhée éventuellement accompagnée de fièvre), les parents sont invités à contacter rapidement un spécialiste.

Il est demandé aux parents qui détiendraient une ou plusieurs boîtes de ces références de ne pas les consommer, de les rapporter à leur pharmacie habituelle ou auprès des associations concernées et de se rapprocher de leur médecin pour procéder à un lait de remplacement.

"Les investigations menées par Santé publique France ont permis d'identifier 4 nourrissons ayant été infectés par une même souche de cette salmonelle".

Le numéro vert 0800 800 970 est aussi mis à disposition des parents par le fournisseur Sodilac pour répondre à leurs interrogations. Trois autres cas sont en cours d'investigation. Quatre bébés ont été hospitalisés et sont sortis depuis. De son côté, Santé Publique France, en lien avec le Centre national de référence des salmonelloses (Institut Pasteur), renforce la surveillance des cas de Salmonella Poona.

Après l'affaire Lactalis de l'an dernier, est-ce un nouveau scandale sanitaire touchant les laits infantiles qui se profile?

Dernières nouvelles