Le nombre de demandeurs d'emploi baisse de 1,1% au quatrième trimestre — Chômage

2018 se termine par une embellie sur le chômage en France mais dans un contexte d'incertitudes

Une agence Pôle emploi de Montpellier le 3 janvier 2019PASCAL GUYOT

Mais ce recul est nettement plus important dans la Manche, meilleure élève de la région, avec une baisse de 2,3 % du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A par rapport au trimestre précédent (18 510 contre 18 950) et de 4 % sur un an (18 510 contre 19 280).

Une agence Pole emploi (image d'illustration).

Au quatrième trimestre 2018, la Normandie compte 165 620 demandeurs d'emploi de catégorie A (qui n'ont pas du tout travaillé le mois écoulé), ce qui représente une baisse de - 0,8 % sur un trimestre et de - 2,6 % sur un an. D'autres indicateurs étaient un peu plus positifs comme la hausse des embauches en CDI et à temps complet.

En France, y compris départements-régions d'outre-mer, hors Mayotte, le nombre de demandeurs d'emploi s'élève à 3 676 500 pour la catégorie A. En Normandie comme en France, ils sont en baisse. Toutes catégories confondues, la baisse est de 0,8 % sur le dernier trimestre (à 273750 personnes, soit 2180 de moins sur le trimestre) et de 0,1 % sur un an. Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A, B, C diminue de 0,8% sur ce trimestre (- 44 600) et de 0,3% en un an.

A ce stade, les statistiques de fin 2018 ne reflètent pas les conséquences de la crise des Gilets jaunes, démarrée mi-novembre, sur l'économie. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a indiqué, début janvier, que 58 000 personnes ont été placées en activité partielle, s'inquiétant de "la fragilisation de l'emploi " dans les petits commerces et les PME.

Pour s'attaquer au noyau dur du chômage, notamment chez les jeunes non qualifiés et les chômeurs de longue durée, et atteindre son objectif lointain d'un taux de 7% à la fin du quinquennat, le gouvernement table sur l'effort massif décidé sur l'apprentissage et la formation professionnelle, avec le Plan d'investissement dans les compétences (15 milliards d'euros d'ici 2022).

Dernières nouvelles