Facebook veut mutualiser les messageries de Messenger, WhatsApp et Instagram

facebook va fusionner Instagram, whatsapp et messenger !

Facebook envisage de crypter les messages sur Messenger et Instagram | Réseaux sociaux

"C'est le début d'un long processus qui devrait se terminer fin 2019 ou début 2020", confie un communicant de Facebook au New York Times avant d'ajouter: "nous voulons façonner le meilleur système possible".

Une fois la fusion terminée, un utilisateur de Facebook pourrait communiquer directement avec quelqu'un qui n'a qu'un compte WhatsApp.

Facebook accorde une attention particulière à la messagerie.

Le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, veut intégrer les services de messagerie Messenger, Instagram et WhatsApp, annonce vendredi le New York Times sur base de sources impliquées dans le programme.

Instagram a été racheté par Facebook en 2012, WhatsApp en 2014, alors que Messenger a été conçu en interne.

C'est en partie pour cette raison que les fondateurs d'Instagram et de WhatsApp ont quitté l'empire Facebook l'année dernière.

Ce rapprochement des trois applications pose de nombreuses questions en interne.

Naturellement, on peut se poser la question des données personnelles. Les cofondateurs d'Instagram ont démissionné à l'automne, au moment où l'idée portée par Mark Zuckerberg - particulièrement investi sur ce sujet - commençait à se concrétiser.

Nous ne sommes qu'aux balbutiements de ce vaste projet.

La bonne nouvelle, c'est que Facebook entendrait également proposer du chiffrement de bout-en-bout sur cette plateforme, ce qui, théoriquement, rendrait les messages illisibles sur les serveurs de l'entreprise. Comme actuellement, ces trois applications seraient donc toujours des services distincts. Aucune des trois applications ne sera sacrifiée au profit d'une autre, les utilisateurs pourront continuer à utiliser WhatsApp, Messenger ou Instagram Direct. Nous travaillons à rendre davantage nos produits de messagerie cryptés de bout en bout et à rechercher des moyens de faciliter la communication entre les amis et la famille à travers les réseaux. Après avoir essuyé de sévère critiques de la part du gouvernement indien, intervenues après que des foules en colère eurent tué au moins 25 personnes à cause de fausses informations circulant sur la plateforme, WhatsApp avait décidé dès juillet 2018 de limiter à 20 le nombre d'utilisateurs auxquels un message pouvait être transmis en Inde.

Dernières nouvelles