Des inégalités entre les régions — Tabac

Où trouve-t-on le plus de fumeurs en France ? Boursorama avec AFP • 29/01/2019 à 11:34

Tabagisme: où fume-t-on le plus en France?

C'est la première fois que Santé publique France publie pour chaque région de France un Bulletin de santé dédié au tabac [1], qui permet notamment de dresser un état des lieux du tabagisme quotidien à 17 ans et de mesurer les premiers effets du plan de réduction des effets du tabagisme (2016) et de la stratégie de prévention marquée notamment par l'opération Moi (s) sans tabac et l'application Tabac info service.

L'Ile-de-France et les Pays de la Loire se classent en tête des régions où l'on fume le moins avec, respectivement 21,3 % et 23 % de fumeurs en 2017.

Il y a aussi la situation géographique qui explique certaines tendances, dans les quatre régions transfrontalières où les fumeurs peuvent facilement acheter leur tabac moins cher à l'étranger.
Avec le niveau de formation: en Occitanie, par exemple, on note, parmi les 18-75 ans, 33,2% de tabagisme quotidien pour ceux dont le niveau de formation est inférieur au baccalauréat, contre 23,1% de ceux dont le niveau de formation est supérieur.

L'Ile-de-France, le Grand-Est et les Hauts-de-France se situent en dessous de la moyenne nationale.

En 2017, les fumeurs quotidiens consommaient en moyenne 13,3 cigarettes par jour: les hommes 14,2 et les femmes 12,2. En 2017, 25% des ados en moyenne fumaient tous les jours. Plus d'un quart des fumeurs place même la barre à 20 cigarettes par jour.

Dans ce cadre, l'agence met en avant trois axes d'action: la protection des plus jeunes et la lutte contre l'entrée dans le tabagisme, l'aide au sevrage, et l'amplification des actions envers les publics " prioritaires " (bas revenus, femmes enceintes, etc). Il s'agit de la Provence-Alpes-Côte d'Azur (32,2%), des Hauts-de-France (30,5%), de l'Occitanie (30,3%) et du Grand-Est (30,1%). "En 2017, 41,7% des 18-75 ans déclaraient avoir expérimenté la e-cigarette". "Seuls 3,8% de ce même panel interrogé disaient vapoter, proportion stable par rapport à 2016", nuance Santé publique France, qui estime à seulement 2,7% la proportion de vapoteurs quotidiens.

SPF rappelle aussi une forte persistance du tabagisme avant et au cours de la grossesse (bien que les données soient celles de 2016).

Pour atteindre l'objectif de 10 euros le paquet en 2020 fixé par le gouvernement, quatre échéances sont prévues.

40 centimes d'euro en novembre 2020.

Dernières nouvelles