Début d'année difficile pour le marché automobile français

Une chaîne de montage à l'usine Renault de Maubeuge le 8 novembre 2018 dans le Nord

Une chaîne de montage à l'usine Renault de Maubeuge le 8 novembre 2018 dans

Le marché français des voitures particulières, segment de référence sur le marché automobile, a baissé de 1,1% en janvier 2019 sur un an, avec 155 080 nouvelles immatriculations. Les constructeurs français ont fait globalement moins bien que le marché. Citroën, porté par ses modèles C3 et C3 Aircross, a vu ses immatriculations progresser de 1,6%, tandis que les livraisons de Peugeot se sont essoufflées (-5,9%). PSA a ainsi vu ses livraisons baisser de 1,6 % en janvier, tandis que celles du groupe Renault ont reculé de 3 %, selon les données du Comité des constructeurs français d'automobiles publiées ce vendredi.

Le groupe Renault s'est maintenu en deuxième position (23,2% de part de marché), avec des immatriculations qui ont reculé davantage chez Dacia (-5,4%) que pour la marque au losange (-3,3%). Même tendance plus accrue chez son concurrent Renault (-3,1%), avec une baisse des ventes de la marque éponyme (-3,4%) et Dacia (-5,4%).

Parmi les constructeurs étrangers, Volkswagen est resté de loin le premier importateur sur le marché français, avec 11,4 % du marché.

Les constructeurs français ont été les principales victimes de mauvais mois: ils ont effet reculé de 2,2%, quand les groupes étrangers ont progressé de 0,4%. Mais sa croissance a ralenti année après année (+6,8% en 2015, +5,1% en 2016 et +4,7% en 2017), et il risque de stagner en 2019, comme l'a estimé en tout début d'année le CCFA.

Dernières nouvelles