Grève : "les dirigeants rigolent" face aux manifestants, estime Philippe Martinez

Precilla Ethève

Precilla Ethève

Mardi, la CGT appelait à une journée de mobilisation nationale, aux côtés de Solidaires et d'organisations de jeunesse, pour réclamer des hausses de salaires et plus de justice fiscale.

[Article mis à jour régulièrement] Deux mois après une première journée de grève et de manifestations dans sillage des "gilets jaunes ", la CGT et ses alliés appellent à une nouvelle journée d'action nationale sur le pouvoir d'achat. "Quelques jours après, on a vu des revendications sociales". En régions, la mairie de Nice a prévu "une forte perturbation des transports publics", et annonce en conséquence la gratuité du stationnement sur voirie.

" Cette convergence des colères sociales doit devenir une convergence des manifestations, qu'elles soient en semaine ou le week-end, et une convergence des mobilisations et des grèves", rappelle Pierre Marsein secrétaire général de la CGT 43. En novembre pourtant, il avait refusé tout lien avec le mouvement des "gilets jaunes" à cause de son discours anti-fiscal et des risques de récupération par l'extrême droite. "A part la couleur des gilets je ne vois pas beaucoup de différences", a-t-il déclaré. Il a révisé son discours lorsque les revendications des "gilets jaunes" se sont élargies à la hausse du Smic, la "justice fiscale" ou davantage de services publics.

L'augmentation des salaires, retraites et allocations constitue la principale revendication de ce mouvement qui pourrait recevoir le soutien de certains gilets jaunes.

"Au début, il y a eu de la méfiance de part et d'autre". Selon lui les Gilets Jaunes et la CGT se retrouve sur plusieurs points, il est donc normal de se retrouver sur le terrain.

La question de leur affluence ce mardi reste ouverte, car jusqu'à présent, en dehors de quelques très rares initiatives communes, notamment à Toulouse ou à Paris, les convergences ont tourné court.

Vendredi, le numéro 1 de la CFDT Laurent Berger avait lui estimé sur France info qu'Eric Drouet, qui a également appelé à une grève générale, n'était "pas fréquentable".

Dernières nouvelles