L'épouse du boxeur Dettinger s'exprime pour la première fois

TEMOIGNAGE FRANCE 3.

VIDEO. «Gilets jaunes»: Christophe Dettinger «a réagi comme ça car il a vu une femme matraquée au sol»,…

L'épouse de Christophe Dettinger, l'ancien boxeur incarcéré depuis le 9 janvier pour l'agression de deux policiers lors d'une manifestation des Gilets jaunes, a justifié dans un entretien à France 3 le comportement de son mari, qui "a vu une injustice devant lui".

Le 5 janvier, son mari était filmé à Paris frappant deux gendarmes sur un pont à Paris, lors de l'acte VIII de la mobilisation des "gilets jaunes".

Elle a tenu à s'exprimer pour défendre son mari, poussée aussi par " l'humiliation " ressentie après les propos d'Emmanuel Macron à son encontre. Et donc je perds mon mari de vue, je ne sais pas ce qu'il se passe.

Karine Dettinger, qui affirme avoir été présente, indique qu'elle n'a pas assisté à la la scène car elle était aveuglée par les gaz lacrymogènes. "Il n'a pas tapé l'uniforme, il n'a rien contre la police ", ajoute-t-elle, évoquant un document " qui prouve qu'il a voulu être gendarme réserviste " et qui a été versé au dossier. Quand elle le retrouve, il lui explique: "je viens de faire une bêtise". Le boxeur, la vidéo qu'il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d'extrême gauche. "Il n'a pas les mots d'un boxeur gitan", avait estimé le chef de l'État. "Mon mari a fait des études, il est responsable, il travaille, on paye nos impôts, on est Français, on est des citoyens honnêtes et on nous rabaisse", a-t-elle déploré sur France 3.

Pour la première fois depuis le début de l'affaire autour de l'ex-boxeur professionnel, son épouse est sortie du silence.

Selon elle, c'est en réaction à des violences commises par les gendarmes que Christophe Dettinger est sorti de ses gonds. Il est maintenu en détention jusqu'à son audience.

Dernières nouvelles