OMS: le vaccin est "sûr et indispensable"

Cancer du col de l'utérus: le vaccin est «sûr et indispensable», rappelle l'OMS

Cancer du col de l'utérus : l'OMS rappelle que le vaccin est "sûr et indispensable"

La vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) est "sûre et indispensable pour éliminer le cancer du col de l'utérus": à l'occasion de la journée mondiale contre le cancer, les autorités sanitaires dénoncent ce lundi des "rumeurs" sur la prétendue nocivité de la vaccination, "pourtant cruciale dans la prévention du cancer du col de l'utérus", 570 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus ont été diagnostiqués dans le monde en 2018, selon les chiffres du Centre international de recherche sur le cancer (Circ/IARC), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Sur les nouveaux cas de cancer du col de l'utérus, 310.000 femmes en meurent chaque année, ce type de cancer étant le quatrième le plus fréquent chez la femme. Ses projections montrent que, à moins que des mesures préventives ne soient mises en œuvre rapidement, la charge de ce cancer devrait atteindre près de 460 000 décès par an d'ici 2040, soit une augmentation de près de 50% du nombre estimé de décès en 2018.

Problème, les idées reçues concernant la vaccination anti-HPV continuent de circuler. Deux d'entre eux, HPV 16 et 18, provoquent 70% des cancers et des lésions précancéreuses du col de l'utérus, selon l'OMS, qui recommande de vacciner les filles âgées de 9 à 14 ans. Néanmoins, les personnes méfiantes face à ce vaccin avancent qu'il est à l'origine de maladies telles que la sclérose en plaques.

Elisabete Weiderpass a ainsi déclaré "Pour marquer la journée mondiale contre le cancer 2019, le Circ réaffirme sa volonté de combattre la maladie et confirme sans équivoque que le vaccin anti-HPV est efficace et sûr ".

Certains pays recommandent également la vaccination des garçons pour réduire la propagation du virus, qui se transmet par les relations sexuelles, même sans pénétration. Car au-delà du cancer de l'utérus, le vaccin permettrait également de prévenir les cancers de l'anus, de la gorge et de la bouche.

Pour lutter contre le cancer du col de l'utérus, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) opte pour la prévention. En France, cette vaccination est conseillée entre 11 et 14 ans avec trois injections.

Alors qu'un vaccin est disponible depuis plus de dix ans, le taux de couverture en France est l'un des plus bas d'Europe.

A l'échelle nationale, 35 000 lésions précancéreuses ou cancéreuses du col de l'utérus sont dépistées chaque année et peuvent faire l'objet de gestes chirurgicaux selon l'Institut national du cancer. Le diagnostic et le traitement du cancer invasif du col de l'utérus, est inscrit également dans ce programme de lutte.

Dernières nouvelles