Theresa May retentera sa chance à Bruxelles jeudi

BREXIT IL EXISTE DES ALTERNATIVES TECHNOLOGIQUES AU

Brexit: Le Pen (RN) accuse l'UE de chercher à "recréer une forme de guerre civile en Irlande"

"Il est important que cela se fasse avant que nous allions à Bruxelles", a indiqué le porte-parole.

Alors qu'il ne reste que huit semaines avant que la Grande-Bretagne ne mette officiellement fin à son adhésion à l'Union européenne (UE), Theresa May a lancé un appel aux législateurs de la Chambre des communes pour qu'ils se mobilisent en faveur d'un nouvel accord.

Après un vote parlementaire sur le Brexit le mardi 29 janvier, Theresa May a été chargée par les législateurs de substituer la clause irlandaise du Backstop dans l'accord de retrait de l'UE par le Royaume-Uni à une solution alternative. Mais la disposition ne satisfait pas les députés britanniques.

Dans sa déclaration, Mme May affirme écouter toutes les personnalités du spectre politique, commercial, syndical et du business dans sa recherche d'un compromis.

"J'ai conscience que la perspective de modifier le backstop et de rouvrir l'Accord de retrait crée de l'anxiété ici en Irlande du Nord et en Irlande, parce que c'est ici que les conséquences de ce sur quoi nous pourrons nous accorder se feront le plus sentir", a déclaré la Première ministre britannique à l'occasion d'un déplacement à Belfast mardi. "Je suis déterminée à travailler à une solution qui recueillera le plus large soutien des Nord-Irlandais", a-t-elle ajouté.

Toutefois, aucune précision n'a encore été annoncée sur la date à laquelle la Première ministre britannique se rendra à Bruxelles pour des discussions sur l'accord de Brexit.

La veille de sa visite, Jean-Claude Juncker et Donald Tusk s'entretiendront avec le chef du gouvernement irlandais Leo Varadkar.

Le "filet de sécurité" est une mesure activable en dernier recours.

La semaine dernière, les députés britanniques ont adopté un amendement demandant des " arrangements alternatifs " aux dispositions relatives au controversé " filet de sécurité " prévu dans l'accord sur le Brexit.

Cette clause très controversée prévoit une union douanière entre le Royaume-Uni et l'UE, avec en sus, pour la province britannique d'Irlande du Nord, un alignement sur certaines réglementations européennes en matière sanitaire et de taxes.

Dernières nouvelles