Renault signale à la justice un versement "au bénéfice personnel" de Ghosn

Renault a des doutes sur le financement du mariage de Ghosn

Le constructeur auto soupçonne son ancien PDG d'avoir profité du mécénat de Renault pour louer le château

Jeudi 7 février, le groupe Renault a annoncé avoir signalé à la justice française un versement "au bénéfice personnel" de Carlos Ghosn, son ancien PDG. Après avoir indiqué, dans un premier point d'étape, que les conditions de rémunération de son ancien PDG étaient conformes, Renault aurait depuis pointé un potentiel manquement au droit à l'occasion du second mariage de Carlos Ghosn en octobre 2016.

"Les éléments réunis jusqu'ici nécessitent que des vérifications supplémentaires soient menées", a ajouté Renault. Cette prestation de l'ordre de 50 000 € a été enregistrée par l'établissement public du château Versailles comme une contrepartie du contrat de mécénat signé avec la marque au losange en juin 2016.

Il reviendra au parquet destinataire du signalement de Renault d'ouvrir ou non une enquête judiciaire et de choisir la qualification pénale possible des faits.

Renault a découvert que la location du Trianon à Versailles pour la fastueuse réception avait été affectée au contrat de mécénat signé par le groupe, ce qui pourrait constituer un abus de bien social. Aucun responsable de Renault n'était joignable mercredi soir pour commenter ces informations.

"L'audit sur Renault a été lancé et il commence à donner des résultats", a observé M. Le Maire.

Ces découvertes ont été faites dans le cadre des investigations lancées par Renault en interne en novembre, peu après l'arrestation de son ancien patron au Japon.

Dans un entretien accordé fin janvier à l'AFP et au quotidien économique français Les Echos, au centre de détention de Tokyo où il est emprisonné, M. Ghosn avait dénoncé "un complot" de Nissan visant à faire échouer son projet d'intégrer plus étroitement les trois entreprises partenaires. Il risque jusqu'à 15 ans de prison.

Dernières nouvelles